Twitter, ce géant menacé des réseaux sociaux

Voilà 10 ans déjà que Twitter gazouille sur le Web. Si son rôle de plateforme d’information est devenu indiscutable, ses codes élitistes freinent sa croissance, la seule garante de sa pérennité.


Avec ses 320 millions d'utilisateurs actifs, Twitter est encore à bonne distance du roi des réseaux sociaux, Facebook, qui en compte 1,5 milliard, même s'il se rapproche des 400 millions d'Instagram, le site d'échange de photos de Facebook. Mais en utilisant une mesure plus large, l'aura de Twitter est bien moins imposante.

Les vidéos de YouTube, propriété d'Alphabet (Google), réunissent en effet un milliard d'utilisateurs, et d'autres sites d'échange de messages, comme WhatsApp (1 milliard), le chinois QQ (860 millions), Facebook Messenger (800 millions) et le chinois WeChat (650 millions) le dépassent largement, selon le cabinet Statista. Google+ affiche plus de 400 millions d'utilisateurs, mais la plupart des analystes estiment qu'ils y sont très peu actifs.

Quant au réseau professionnel LinkedIn, il compte 414 millions d'utilisateurs enregistrés, tandis que Pinterest, qui permet de partager ses goûts et objets fétiches, en a 100 millions. SnapChat, connu pour ses messages qui s'autodétruisent en quelques secondes et sa popularité auprès des jeunes, revendique également plus de 100 millions d'utilisateurs par jour, et un nombre en constante augmentation de partenariats avec des médias.

Croissance des recettes publicitaires


Mais malgré tous ces concurrents, Twitter, avec sa limite de 140 caractères par message et la possibilité qu'il offre de communiquer avec la communauté entière des internautes, garde une place à part dans le paysage des réseaux sociaux, et reste une ressource importante d'annonces et de diffusion d'actualité chaude sur Internet.


Mug Twitter
Twitter est devenu un média central pour les journalistes, mais il n'est pas un média de masse - Crédit : DR.

Aux États-Unis, 17 % des adultes utilisent Twitter, dont près des deux tiers le considèrent comme une source d'informations, selon une étude de Pew en 2015. Sur la publicité en ligne, Twitter reste un oisillon avec part de marché passée de 0,9 % à 1,2 % entre 2014 et 2015, selon eMarketer. Néanmoins, ses recettes pub devraient bondir de 45 % cette année pour atteindre 2,95 milliards de dollars, puis 3,98 milliards de dollars en 2017.

Twitter, un service de base du Web ?


Des totaux qui cependant le laisseront encore loin de Facebook, mastodonte du secteur avec 17 milliards de dollars de recettes publicitaires en 2015, tandis qu'Instagram approche ce chiffre. Certains analystes se disent malgré tout convaincus que les finances de Twitter ne peuvent que s'améliorer, tant le réseau est devenu une source incontournable d'informations. Pour le cabinet d'analyse Trefis, Twitter est en train de devenir un « service Internet de base », essentiel aux internautes et par conséquent attractif pour les annonceurs.

« Twitter continue d'attirer les individus, les entreprises, les célébrités et les grands responsables du monde », faisait remarquer Trefis dans un rapport paru en février. Le cabinet d'analyse considère ainsi que « sa capacité à relayer des informations rapidement auprès d'un public concerné est ce qui le rend unique. Nous pensons que de plus en plus d'internautes vont se rendre compte de cette position unique et rejoindre cette plateforme ».

Mais avant cette supposée prise de conscience, Twitter devra faire évoluer son ergonomie et ses codes, jugés trop élitistes. Alors que Facebook a complètement pivoté vers le mobile en l'espace de quatre ans, Twitter a beaucoup moins changé sur le même laps de temps, restant un réseau social d'initiés, dont l'audience n'augmente plus.


À lire :

À voir :
Modifié le 21/03/2016 à 12h57
Commentaires