Une solution de paiement arrive sur Messenger

Disponible depuis déjà deux ans aux Etats-Unis, une fonctionnalité de paiement arrive sur le service de messagerie de Facebook. A compter du mercredi 8 novembre, les utilisateurs français peuvent s'échanger de l'argent. Le déploiement sera achevé d'ici 4 à 6 semaines.

Autre nouveauté entrant en service, un assistant virtuel baptisé M.

Simple comme un smiley


L'argent arrive dans les conversations sur Messenger. A compter du mercredi 8 novembre, l'application de messagerie instantanée de Facebook (1,3 milliard d'utilisateurs dans le monde) intègre en France un service de monétisation : autrement dit, il est désormais possible de s'échanger de l'argent sans sortir de votre conversation.

Pour cela, l'utilisateur doit d'abord entrer dans son profil ses coordonnées (nom, prénom, adresse) puis son numéro de carte bancaire, et enfin définir un code secret. Une fois ces formalités accomplies, vous recevez sur votre smartphone par SMS un code de confirmation qui, une fois rentré dans Messenger, vous permet d'activer la fonction de paiement. Ce sera la dernière fois que Messenger vous demandera votre numéro de carte de crédit.

Facebook Messenger


Le même niveau de sécurité qu'un paiement en ligne


Et c'est bien là la grande force de cette nouvelle option : sa simplicité. A partir du moment où elle est activée, vous pouvez, dans n'importe quelle conversation avec l'un de vos contacts autorisés, lui envoyer de l'argent presque aussi simplement qu'un emoji. Une fois le montant défini, il vous suffit de le valider par le code secret que vous avez créé, par empreinte digitale ou reconnaissance faciale sur l'iPhone X. Vous pouvez bien sûr recevoir de l'argent.

Quelle sécurité pour ces micro-virements internes à Messenger ? Pas moins bonne, assure Facebook, que n'importe quelle opération bancaire en ligne : le réseau social a d'ailleurs travaillé avec les établissements bancaires français et les groupements de cartes bancaires. Chaque opération est cryptée et les garanties de remboursements identiques à un paiement en ligne. Le service, enfin, est gratuit : Facebook gagne de l'argent en percevant de votre banque une commission fixe à chaque transaction. Les paiements sont en revanche plafonnés à hauteur de 500 euros par transaction et 1.500 euros par mois.

Modifié le 08/11/2017 à 16h03
Commentaires