Facebook attaque Netflix sur son terrain : les séries

Le succès mondial du service de Vidéo à la Demande Netflix fait des envieux : Amazon a déjà lancé le même service, associé aux comptes Amazon Prime. Désormais, c'est Mark Zuckerberg qui veut capter une partie de l'audience de ce secteur en pleine croissance. Le réseau social réfléchirait à lancer son propre service VOD.

Ce n'est pas étonnant que Facebook s'intéresse aux séries : elles occupent de plus en plus une place importante dans les habitudes de consommation des ménages du monde entier. Et, de plus, Facebook peut compter sur ses 2 milliards d'utilisateurs pour les regarder.

Facebook TV : le prochain projet de Mark Zuckerberg


Si on ne sait encore rien de ce nouveau projet, Mark Zuckerberg le prend au sérieux : il ne s'agit pas d'une rumeur de couloir de la Silicon Valley. Comme le signale le site Business Insider, c'est aux investisseurs que le fondateur de Facebook en a fait part lors de la présentation des résultats du premier trimestre du réseau social.


Facebook veut capitaliser sur ses utilisateurs actifs chaque mois, plus de 2 milliards dans le monde, pour garantir l'audience des séries. Une manière d'attirer, via sa régie publicitaire interne, les annonceurs ; ces derniers, confiants de l'audience potentielle des utilisateurs Facebook sur les pages des vidéos ou sur les vidéos elles-mêmes, devraient affluer en masse pour garantir de la visibilité à leur marque.

Facebooksocial


Quel business-model pour Facebook TV ?


Le réseau social aurait déjà tout prévu et pourrait, selon le site Business Insider, dévoiler Facebook TV mi-juin 2017. Un projet qui va coûter de l'argent au groupe, puisque le but de Facebook est de produire ses propres séries comme le font déjà Hulu, Netflix ou encore Amazon.

Il reste à connaître les modalités de cette nouvelle plateforme, qui pourrait être à l'opposé de Netflix. Le service fondé par Reed Hastings a toujours clamé qu'il n'y aura jamais de publicité pour ses utilisateurs. Facebook, au contraire, pourrait mettre la publicité en avant pour financer les séries et la plateforme ; et peut-être pour que le service soit gratuit ou extrêmement peu cher par rapport à ses concurrents, ce qui en ferait un concurrent très dangereux.

Modifié le 09/05/2017 à 10h35
Commentaires