Réseaux sociaux : Path, 50 amis et puis c'est tout

Path logo
Nouveau réseau social fraîchement arrivé sur le Web, Path part d'un postulat à contre-courant de la concurrence : limiter le nombre de contacts associé à un profil pour renforcer les liens entre l'utilisateur et ses « amis ».

Co-fondé par le créateur de Napster Shawn Fanning et Dave Morin, ancien de Facebook, Path se base sur une étude menée par Robin Dunbar, professeur de psychologie évolutionniste à l'université d'Oxford. « Il a laissé entendre que le nombre maximum de relations sociales que le cerveau humain est capable de supporter à un moment donné est de 150 » commente sur le blog du site Dave Morin. « Les recherches de Dunbar montrent également que les relations personnelles tendent à s'étendre d'un facteur 3. Donc nous pouvons considérer 5 personnes comme étant des amis proches, et 20 avec lesquels on entretien des contacts réguliers. 50 est, en gros, la frontière de nos réseaux personnels ».

Path
C'est la raison pour laquelle Path limite la liste d'amis de ses membres à 50 personnes, là où Facebook limite la sienne à 5000. Plus « personnel » que « social », Path s'articule principalement autour du partage de photos, sur lesquelles l'utilisateur peut tagguer des personnes et introduire des indications de géolocalisation. Des données intimes réservées dans ce contexte à des contacts proches.

A l'heure actuelle, l'utilisation de Path est particulièrement restreinte, dans la mesure où seules deux applications destinées à l'iPhone et à l'iPod touch sont proposées pour gérer l'upload de photos. Une version Web et des applications pour Android et Blackberry semblent néanmoins sur les rails, à en croire les annonces de recrutement proposées sur le site.

Totalement à l'opposé des autres réseaux sociaux tels que Facebook, MySpace ou Twitter, qui jouent vertement sur l'augmentation du nombre de contacts pour favoriser la « cyber élévation sociale », Path a donc la lourde tâche d'imposer sa vision à la fois originale et limitée des relations sur Internet. En l'absence d'une véritable version Web - le site permet juste de s'inscrire et de configurer son profil - il semble néanmoins difficile, de prime abord, de se faire une idée concrète et de tenter de convertir ces contacts à cette version intimiste du réseau social.

Path
Path


Pourtant, le lancement des applications iPhone et iPod touch dimanche dernier a démontré un véritable engouement des américains pour le projet : la mouture iPhone de l'app s'est rapidement hissée dans le top 5 des applications les plus téléchargées dans la catégorie « Style de vie » d'iTunes, et jouit de retours positifs de la part des premiers utilisateurs. « Pour partager des souvenirs personnels, ce programme est parfait » commente un adepte de l'application iPhone, qui se refuse à partager ses informations personnelles sur Facebook.

Un démarrage en fanfare donc, pour une application très minimaliste à l'heure actuelle, mais dont la sobriété va finalement de concert avec le concept même du « réseau personnel » qui s'engage à aider ses membres à partager avec leurs amis, sans fioritures. Selon les dires de l'acteur Ashton Kutcher, grand adepte de Twitter et investisseur dans Path, ce nouveau service cherche à « faire du monde un endroit plus heureux » en contribuant au partage de souvenirs entre proches. Le bonheur, simple comme une photo tagguée et géolocalisée ?
Modifié le 12/07/2012 à 09h46
Commentaires