Abattre l'open space : tout ce que l'on peut faire avec Slack

Un nouvel outil de collaboration s'impose dans la Silicon Valley, Slack. Mobile, social et ouvert, cet outil révolutionne la façon de travailler des petites structures. Une nouvelle organisation du travail est en train de s'inventer dans le cloud.

Slack va-t-il définitivement enterrer l'open space ? En tout cas, les créateurs de start-up de la Silicon Valley et maintenant, en France, ne jurent plus que par ce nouveau service de collaboration en ligne. Calqué sur Twitter ou Facebook, Slack permet à un groupe d'utilisateurs d'échanger des idées, des fichiers, en toute simplicité, que ce soit sur navigateur Web, smartphone ou tablette.

Un service simple et ouvert dont l'interface ringardise les solutions de collaboration traditionnelles de type Lotus ou Sharepoint. Slack annonce 750 000 utilisateurs quotidiens et déjà de belles références : Spotify, Airbnb, Box, HBO et même Salesforce.

Slack


Slack a enregistré ses premiers succès auprès des développeurs


C'est auprès des équipes de développeurs que Slack a fait ses premières armes. Son premier usage a été d'aider les programmeurs à collaborer de manière moins formelle et plus rapide qu'avec des outils traditionnels. « Slack s'est au départ placé comme un outil collaboratif créé pour aider les développeurs à échanger sur leurs projets» estime Thomas Lesenechal, chef de projet chez LearnAssembly, une start-up qui forme des entrepreneurs au numérique.

Héritage de ce positionnement de départ, on peut toujours poster un bout de code source sur Slack et demander aux autres membres du groupe (un « Channel » dans le vocabulaire Slack) un coup de main pour optimiser le code ou trouver une solution à un bug. Après Github pour l'hébergement des codes sources, Jenkins, la plateforme d'intégration continue, le service de Cloud Heroku, ou encore, Visual Studio Online de Microsoft, Slack a intégré de multiples applications de tous types : stockage cloud, logiciels de CRM et de marketing, réseaux sociaux...
Modifié le 02/07/2015 à 14h38
Commentaires