le vendredi 09 septembre 2016

Fin du roaming : 3 pas en avant, 2 pas en arrière

La Commission européenne, engagée à supprimer les frais d'itinérance dans l'UE mi-2017, a hésité en proposant un texte qui en réduisait l'ambition. Finalement, elle va revoir sa copie.

La fin des frais d'itinérance dans l'Union européenne fait trois pas en avant, deux pas en arrière. Programmée pour juin 2017, ses conditions ont été précisées lundi 5 septembre dans un texte de la Commission européenne... controversé. Car il en limitait la portée ! Ainsi, téléphoner partout en Europe sans surcoût ne devenait possible plus que 90 jours par an. Au-delà, il en eût coûté 4 centimes par minute. Finalement, le texte vient d'être retiré.

« Les services de la Commission ont, sur instruction du Président Juncker, retiré leur projet et travaillent sur une nouvelle version », indique un bref communiqué publié vendredi 9. D'après un haut fonctionnaire européen cité par Reuters, la décision a été motivée « à la suite des premières réactions suscitées par ces propositions ». Un autre communiqué précise qu'un nouveau texte sera présenté « bientôt », mais il ne fournit aucune date.

Depuis 2007, la Commission européenne a contribué à faire reculer les frais de « roaming » de 90 %. En voulant garder une marge de manœuvre sur les tarifs, l'exécutif aurait voulu protéger les opérateurs d'éventuels abus de consommateurs. Toutefois d'après Alexander Winterstein, porte-parole de la Commission, « contrairement à ce que disent certains médias, les frais d'itinérance doivent disparaître totalement d'ici juin 2017, point final ».


Jean-Claude Juncker
C'est le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a retoqué le texte amendant la fin du roaming.

À lire aussi :
Modifié le 09/09/2016 à 17h12
Commentaires