Lyft n'écarte pas une vente mais ne recherche pas d'acquéreurs

Des informations faisaient état de la volonté pour Lyft, le concurrent d'Uber de se faire racheter. Le groupe dément mais précise que se sont d'éventuels acquéreurs qui se sont présentés à lui, pas l'inverse.

Voilà quelques jours, des informations expliquaient que Lyft, le concurrent d'Uber chercherait à se vendre au plus offrant. Selon les rumeurs, des groupes tels qu'Apple, Google, Amazon mais également General Motors ou même Uber et Didi Chuxing (le concurrent chinois) seraient potentiellement intéressés.

La direction de Lyft a tenu à démentir ces informations, en réagissant auprès de Business Insider. Son président, John Zimmer explique avoir été approché par certains grands groupes. Il précise cependant qu'il n'a pas cherché à céder son activité. Ce sont donc plutôt des éléments extérieurs qui se seraient rapprochés de lui.

La direction de Lyft n'hésite pas à expliquer que la publication de ces récentes informations est une opération menée par Uber, son principal concurrent. Dans certains articles de presse, des membres de service de VTC n'ont en effet pas hésité à minorer la puissance de Lyft, allant même jusqu'à rapporter que la société ne vaut pas 2 milliards de dollars (alors qu'elle est actuellement valorisée autour de 5,5 milliards).

Lyft logo


A lire également
Modifié le 25/08/2016 à 11h23
Commentaires