le mercredi 13 juillet 2016

Dropbox vs Box : quand les PDG s'envoient des piques à tour de rôle

On le sait le marché du stockage en ligne est assez compétitif. A tel point que les PDG de Dropbox et de Box ne cessent de s'envoyer des piques depuis quelques jours.

Entre Dropbox et Box, il y a toujours eu une animosité. Dropbox a su s'imposer sur le secteur du grand public tandis que Box a d'emblée ciblé les entreprises avec des offres professionnelles. Mais désormais les deux sociétés marchent sur leurs plate-bandes historiques respectives. Dropbox, notamment, multiplie les initiatives pour conquérir de grands comptes.

En novembre 2015, Aaron Levie, PDG de Box, affirmait que Dropbox se contentait de copier sa stratégie en convoitant les entreprises. « Si vous souhaitez savoir ce que fera Dropbox par la suite, il vous suffit de voir ce que nous avons fait il y a 3-5 ans ». Il faut dire que Drew Houston, PDG de Dropbox, avait affirmé à propos de Box : « l'année dernière, nous avons accueilli plus de clients professionnels qu'ils n'en n'ont jamais eu dans leur existence »


Ces propos ne sont pas passés inaperçus chez Dropbox. Lundi, à l'occasion de la conférence Fortune Brainstorm Tech, M. Houston a eu l'occasion de lui rétorquer une petite pique. Interrogé sur les propos de M. Levie et sur ce que Dropbox a réellement su faire avant Box, il répond simplement : « générer du cash ».

Aaron Levie
Drew Houston

Gauche : Aaron Levie - Droite : Drew Houston


Aaron Levie n'aura pas attendu longtemps avant de jeter une nouvelle pierre à Drew Houston. S'il est vrai que Box perd de l'argent tandis que que Dropbox a su générer des revenus annuels de 500 millions de dollars, l'homme a rétorqué hier : « je me rappelle que Blockbuster avait des flux financiers positifs avant l'arrivée de Netflix ».

Pour l'histoire, Blockbuster était une chaîne très célèbre de location de DVD aux Etats-Unis et particulièrement lucrative. Toutefois, la société n'a jamais su prendre le virage du streaming et l'arrivée de Netflix sur le marché l'a conduit à faire banqueroute. Mais même malgré sa popularité, Netflix n'affiche toujours pas une balance positive.

Modifié le 13/07/2016 à 13h58
Commentaires