A l'image de BlaBlaCar, partager un avion est légal

Le secteur du partage d’avion va pouvoir se développer. L’Europe précise les règles permettant, à l’image de BlaBlaCar pour l’automobile, de partager un trajet en avion privé en échange d'un défraiement.

Au lieu de partager une voiture, pourquoi ne pas faire du co-avionnage. L'idée n'est pas neuve mais devait bénéficier de règles plus claires pour pouvoir se développer librement. A ce titre, l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne pose les jalons d'une nouvelle réglementation en la matière.

Concrètement, l'Europe soumet à plusieurs conditions l'autorisation de vols « partagés » :
  • Un pilote privé peut proposer des vols à condition qu'il propose aux passagers de partager ses frais. Il ne doit donc pas être en mesure de réaliser de bénéfices grâce à cette activité.
  • Un tel vol n'est pas considéré comme un transport public. Cette activité ne peut donc pas être considérée comme une activité commerciale, ni soumise aux règles référentes.
  • Aucun certificat de transporteur aérien ou de licence commerciale ne sont nécessaires pour les plateformes de mise en relation.

Selon les plateformes de mise en relation comme Wingly, cet éclaircissement pour la législation française est bienvenu. En Europe, plusieurs pays ont déjà validé cette approche. C'est notamment le cas de l'Allemagne, la République Tchèque, la Grande-Bretagne ou bien encore de la Suisse.

Avion tourisme

A lire également

Téléchargez
BlablaCar pour iOS
BlaBlaCar pour Android
Modifié le 17/03/2016 à 15h07
Commentaires