le lundi 08 février 2016

Sharp racheté par Foxconn avant la fin février

En difficulté financière, Sharp serait racheté par Foxconn pour 5,3 milliards d'euros, passant du Japon à la Chine, au grand dam de l'État nippon, qui a tout tenté pour éviter ce scénario.

Mise à jour en bas de page : accord imminent.

Tiraillé entre l'État japonais, via le fonds INCJ, et l'assembleur chinois Foxconn, Sharp aurait choisi. Selon la télévision japonaise NHK, citée par plusieurs médias, le conseil d'administration du géant japonais aux abois, a retenu la proposition de Foxconn, et son offre de 700 milliards de yens, soit 5,3 milliards d'euros environ. Si l'information se vérifie, c'est un vrai désaveu pour l'État nippon, qui voulait éviter la fuite de technologies.

La presse rapporte que 10 minutes à peine ont alors suffi pour que l'action Sharp s'apprécie de 26 % à la bourse de Tokyo, avant de se calmer, mais de clôturer tout de même en gain de 10 %, signe d'approbation du marché. Du côté du fonds soutenu par l'État japonais, Innovation Network Corp. of Japan, le montant proposé était plus de deux fois inférieur - de l'ordre de 2,3 milliards d'euros. Et l'offre comportait un démantèlement du groupe.

Vers un changement d'ère pour Foxconn


Propriétaire depuis 2012 de Japan Display, qu'il a lui-même créé avec les ruines des unités de production de dalles LCD de Sony, Toshiba et Hitachi, INCJ aurait logiquement confié les dalles pour smartphones de Sharp - dont l'un des plus gros clients est Apple - à ce fabricant. Les panneaux solaires de Sharp, eux, auraient été à la société nippone Showa Shell Sekiyu, selon d'autres informations de presse. Un sérieux élagage pour Sharp.


Sharp Sakai
Usine de production de dalles LCD de Sakai, près d'Osaka - Crédit : Sharp.

Cantonné jusqu'à présent à son rôle d'assembleur d'appareils électroniques, Foxconn profiterait de Sharp pour passer enfin de l'ombre à la lumière, souhait qu'il caresse depuis de nombreuses années. Il pourrait envisager de se doter de ses propres produits pour le grand public - estampillés Sharp, Foxconn, Hon Hai Precision...

Comme le rappelle l'agence Reuters, le directeur général de Foxconn, Terry Gou, a déjà en sa possession 37,6 % du site de productions de dalles LCD Sharp installé près d'Osaka, et qu'il est réputé pour l'avoir remis à flot. Se voulant rassurant, il a affirmé à la presse japonaise sa volonté que Sharp « reparte pour encore 100 ans ».


Mise à jour du 08/02/2016 : accord imminent

Le directeur général de Foxconn, Terry Gou, a déclaré que le rachat de Sharp serait finalisé avant la fin du mois de février. Les deux parties, rapporte Reuters, sont tombées d'accord sur la plupart des points vendredi 5 février. « Nous sommes parvenus à un consensus, a déclaré le responsable de Foxconn. Le reste est une question de processus (...) Je ne vois rien qui poserait problème pour mener ce processus à bien. » Le montant finalement avancé par le géant chinois de l'assemblage équivaut à 5,35 milliards d'euros.


À lire également :

Modifié le 08/02/2016 à 11h57
Commentaires