le mardi 26 janvier 2016

Cedexis, aiguilleur du Web et pépite française

Alors que les pages Web sont de plus en plus lourdes, Cedexis aiguille le trafic vers les serveurs les plus rapides afin d'abaisser la latence. Les investisseurs sont intéressés.

Ce sera l'une des plus grosses levées de fonds françaises en 2016. Cedexis vient de récolter 22,8 millions d'euros auprès de Ginko Ventures, la division financière du géant chinois Foxconn, de Nokia Growth Partners, de Citrix Ventures ainsi que de ses actionnaires historiques, Advanced Technology Ventures et Madrona Ventures. Bpifrance a également participé à ce tour de table, sous la forme d'un Prêt Innovation.

Créée en 2009, la société a bâti son succès sur sa capacité de routage du trafic Web entre les prestataires cloud, les serveurs de cache (CDN), et les datacenters les plus performants. Son surnom d'aiguilleur du Web synthétise bien son rôle qui est de distribuer le trafic vers le service le plus efficaces à un moment donné.

La latence, le nerf de la guerre


« Si la latence d'un site e-commerce passe de 2 secondes à plus de 10 secondes, son taux de clic peut chuter considérablement, de 7 % à 0,05 % », explique Julien Coulon, fondateur et PDG de Cedexis. « Pour un site de presse, l'outil permet par exemple d'évaluer qu'il vaut mieux afficher deux publicités plutôt que trois sur une page, car elle deviendrait trop lourde, et abaisserait finalement les inventaires vendus », poursuit-il.


FAI Cedexis
Exemple de service de Cedexis : le temps de chargement par FAI - Crédit : Cedexis.

Cedexis s'est construit un portefeuille d'un millier de clients parmi lesquels Airbus, Bloomberg, Cartier, Comcast, France Télévisions, LinkedIn, Michelin, Microsoft, Mozilla, Nissan ou bien encore Tumblr.

De grosses perspectives en Asie


Pour accompagner ses clients sur la vidéo, Cedexis a lancé de nouveaux produits en 2015, comme « Buffer Killer », qui optimise les coûts de diffusion et améliore la qualité des vidéos délivrées via les réseaux IP.
« Grâce à l'adaptative bitrate, la Champions League de Suède a augmenté sa qualité de 16 %, divisé par deux le nombre de coupures et contribué à une hausse de l'audience de 19 % », illustre Julien Coulon.

Avec Foxconn au capital, Cedexis va attaquer plus sérieusement le marché asiatique, où « le réseau est hyper compliqué » avec de nombreux acteurs que la société française aimerait aiguiller. Aujourd'hui, l'entreprise réalise 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel, dont 10 % en Asie. Une part qui devrait grossir.


À lire également :

Modifié le 25/01/2016 à 18h01
Commentaires