le lundi 19 octobre 2015

VTC Cab, quand les chauffeurs "uberisent" Uber

L'Association des VTC de France a créé sa propre appli. Une tentative d'alternative à Uber.

Et voilà VTC CAB. Cette nouvelle application pour commander un véhicule de tourisme avec chauffeur est l'émanation de la frustration de quelques chauffeurs Uber. Depuis neuf mois, raconte France Info, certains conducteurs de l'Association des VTC de France ont travaillé à créer ce service dont le principe est qu'il soit géré par eux-mêmes. Depuis début octobre, ils sont en bisbille avec Uber au sujet d'une réduction de prix.

Mais de façon plus générale, ces chauffeurs indépendants veulent s'affranchir de la société américaine, de sa gestion contestée et de ses commissions. Et c'est bien là la grande différence avec Uber, et sa valorisation de 50 milliards de dollars : VTC CAB n'aurait pas l'intention de générer des profits, mais de « garder le contrôle sur l'avenir des conducteurs ». Pour se financer, l'appli a d'ailleurs bénéficié de moyens bien différents de l'américain, qui a levé plus de 7 milliards de dollars : 130 000 euros, obtenus çà et là grâce aux chauffeurs.

Quelques arguments


La commission prélevée par VTC CAB sur les courses sera de 7 %, c'est le niveau le plus bas du marché. Un argument économique qui permettra peut-être à ce petit Poucet de séduire d'autres chauffeurs que les 300 actuellement en test. Autre argument : proposer son service dans les petites villes, là où Uber et consorts s'intéressent davantage aux grandes métropoles. À titre de comparaison, Uber compte 10 000 chauffeurs dans le pays. VTC CAB devra aussi rivaliser avec d'autres sociétés, comme SnapCar ou Chauffeur-Privé.

Cette annonce fait suite à la création, moins d'une semaine plus tôt, d'un syndicat par les chauffeurs de VTC Uber, qui réclament notamment que la société ne prenne pas de décisions unilatérales. Plus largement dans le monde, le service est attaqué par des chauffeurs aux États-Unis qui réclament que leur soit reconnu le statut de salarié. Bref chaque semaine, l'uberisation a une nouvelle épine dans le pied.

Au moment de la rédaction de cet article, l'application VTC CAB n'était pas encore disponible.


VTC Cab


À lire également :

Modifié le 19/10/2015 à 11h10
Commentaires