le lundi 06 janvier 2014

Taïwan interdit les distributeurs automatiques de Bitcoins

Taïwan n'accueillera pas de distributeur automatique de Bitcoin. L'autorité de régulation financière s'est prononcée contre l'arrivée de telles machines, alors que de son côté, Hong Kong les tolérera.

Robocoin
Après les mises en garde de la Banque populaire de Chine début décembre au sujet du Bitcoin, c'est au tour de la Commission de supervision financière à Taïwan de mettre des bâtons dans les roues de la crypto-devise. La Central News Agency, citée par TechCrunch, rapporte que l'État va interdire le déploiement de distributeurs automatiques de Bitcoins.

La société qui désirait installer ses machines à Taïwan est canadienne et se nomme Robocoin. Elle revendique être à l'origine du premier distributeur dédié aux Bitcoins. Concrètement, elle propose aux utilisateurs d'insérer des billets ou leur carte bancaire dans le distributeur, qui se chargera d'effectuer la conversion en Bitcoin afin de créditer le compte du montant désiré. La machine permet également de revendre ses Bitcoins en convertissant la monnaie dans la devise locale puis en délivrant des billets.

Alors que Robocoin entend se développer en Asie, où il a détecté une forte demande du marché, l'autorité taïwanaise en a décidé autrement, considérant que le Bitcoin n'est pas une vraie monnaie et qu'il ne devrait pas être accepté par les individus et les banques comme un moyen de paiement. Elle met aussi en doute la sécurité.

Hong Kong ne dit pas non au distributeur

Après avoir lancé son premier distributeur automatique à Vancouver en octobre 2013, Robocoin a annoncé qu'il pourra en installer un deuxième à Hong Kong prochainement, preuve encore que tous les États ne partagent pas le même avis sur la crypto-devise. En août de l'année dernière, l'Allemagne reconnaissait le Bitcoin comme « monnaie privée » et songeait à la taxer.

Côté entreprises, l'éditeur de jeux sociaux Zynga (FarmVille, CityVille, Mafia Wars) vient de s'ajouter à la liste des sociétés acceptant les règlements par Bitcoin - ce qui a d'ailleurs précipité son cours à la hausse. Une belle pub pour la devise car à l'heure actuelle, rares sont les services vraiment connus du grand public qui l'acceptent - hormis Virgin Galactic mais ici ce sont plutôt les clients qui sont rares.



À lire également :

Modifié le 07/01/2014 à 16h54
Commentaires