Test Microsoft Surface Book : un 2-en-1 tout en compromis ?

Conclusion


A l'issue de ce test, que retenir de Surface Book ? Le concept est prometteur et clairement surprenant. Il faut bien reconnaître que si l'idée de voir Microsoft fabriquer ses propres ordinateurs portables nous avait effleurés, nous n'avions pas forcément envisagé la sortie d'un ordinateur 2-en-1, et encore moins de cet appareil pour le moins inédit.

Ne nous y trompons pas, Surface Book tente de s'attaquer aux défauts perçus par certains utilisateurs de la tablette Surface Pro, à savoir la difficulté de l'utiliser sur ses genoux avec les éventuels risques de chute associés. Et en cela, on pourrait voir dans ce 2-en-1 un compromis du compromis. Ce n'est pas forcément une vision erronée de la chose.

On peut légitimement se demander qui va avoir recours à la tablette du Surface Book, en réalité. L'utiliser en tant qu'ordinateur portable est si confortable, qu'on ne voit pas trop pourquoi on passerait en mode tablette autrement que pour un usage d'appoint, d'autant qu'on perd certains des atours présents sur Surface Pro, comme le pied ou les ports USB, et que l'autonomie est sacrément réduite. Et malgré tous les efforts déployés par Microsoft, le mécanisme pour détacher la tablette du clavier est, au quotidien, plus contrariant qu'autre chose : il faut appuyer sur le bouton, le maintenir, attendre que la LED passe au vert... C'est un rien contraignant. Sans compter que le design de ce 2-en-1 en souffre, notamment l'ouverture latérale, largement discutable sur l'aspect esthétique et qui nous fait douter en ce qui concerne la longévité de l'ensemble.

Surface book1


Pour autant, Surface Book bénéficie d'une finition irréprochable, les équipes de Microsoft ayant fait d'indéniables progrès en la matière. A la finition impeccable, s'ajoute une configuration matérielle qui tient la route avec un choix de composants que nous ne saurions remettre en question même si l'intérêt réel du Core i7 par rapport au modèle Core i5 semble, à première vue, discutable. Tout comme d'ailleurs le processeur graphique GeForce intégré au clavier. C'est certainement un plus qui double les performances du circuit Intel HD 520 de la seule tablette mais qui ne permettra pas plus de jouer dans de bonnes conditions. En tout cas pas à des titres gourmands.

Clairement haut de gamme, voire très haut de gamme, l'appareil vise une clientèle qui ne rechignera pas à dépenser a minima 1 649 euros TTC pour la configuration entrée de gamme, alors que la deuxième configuration est tout de même proposée à 2 069 euros TTC, pour une simple GeForce en plus. Un sérieux écart de 420 euros.

Surface book15


Produit vitrine technologique, Surface Book démontre le savoir-faire des équipes de Microsoft emmenées par Panos Panay et met assurément en valeur Windows 10. Même si nous sommes surpris de constater que Microsoft s'abandonne à préinstaller quelques programmes additionnels non désirés. Si le lancement américain de Surface Book a été entaché par de nombreux bugs, que nous avons-nous même expérimentés avec plusieurs crashs dès la sortie de la boîte, les mises à jour Windows Update semblent améliorer - un peu - les choses sans pour autant corriger tous les problèmes, hélas nombreux. Il faudra donc être patient.

Microsoft Surface Book

Les plus
+ Concept inédit
+ Finition magnifique
+ Cohérence et performances de la configuration matérielle
Les moins
- Prix trop élevé
- Autonomie tablette trop faible
- Mécanisme d'accroche contraignant
- Beaucoup trop de bugs divers et variés
- Pas de version complète d'Office 365
3.5
Finition
Ergonomie
Autonomie
Performances
Rapport qualité / prix


Modifié le 02/12/2016 à 08h02
Commentaires