le mercredi 01 août 2012

App Store : deux tiers d'applications "zombies" ?

Selon une étude de la régie publicitaire Adeven, l'App Store d'Apple serait composé d'arbres qui cachent une forêt : 400 000 applications sur les 650 000 qu'il compte ne seraient pour ainsi dire jamais vues par les utilisateurs.

Logo App Store
L'App Store dépassait il y a quelques mois la barre des 25 milliards de téléchargements, pourtant, toutes les applications sont loin d'être logées à la même enseigne. Sur les 650 000 applis disponibles au téléchargement dans la boutique d'Apple, 400 000 seraient des « zombies ». C'est ce que rapporte le site GigaOM qui se base sur une étude de la régie publicitaire Adeven.

Des centaines de milliers d'applications qui ne sont ni téléchargées, ni notées, ni vues, et masquées par quelques leaders qui ont pignon sur rue, et que le nouvel outil d'Adeven, baptisé AppTrace, répertorie. La méthode utilisée semble se baser sur le nombre de notes et de commentaires, et non sur la quantité de téléchargements réels. Le résultat obtenu doit donc davantage être interprété comme une tendance qu'en valeur absolue.

« En réalité, il y a seulement quelques milliers d'applications qui sont vraiment téléchargées », commente néanmoins le p-dg de la société allemande, Christian Henschel, auprès de GigaOM. « Cela est dû au système fermé d'Apple, qui rend difficile de trouver ces petites applications. Il n'y a pas de moteur de recherche approprié et du coup, vous n'avez d'autre choix que de passer par le Top 25 pour découvrir de nouvelles applications », analyse-t-il.

L'App Store est ainsi fait que ce sont les applis du Top 25 qui sont massivement téléchargées, entraînant leurs éditeurs dans des cercles vertueux. Au détriment des petits développeurs. Seulement, les éditeurs qui trustent le haut du panier sont très souvent des compagnies qui investissent des millions pour maintenir leur classement, explique encore Christian Henschel.

Une situation qui pourrait s'améliorer avec l'arrivée d'iOS 6 à en croire le responsable marketing d'Apple, Phil Schiller. En juin dernier, il estimait que l'intégration plus poussée de Facebook et Twitter dans la prochaine mouture de l'OS mobile d'Apple leur permettrait de plus facilement générer de l'attention autour de leurs applications.
Commentaires
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )