Android : le root décidément de plus en plus mal vu

Parmi les nombreuses annonces de la conférence Google I/O, le géant de Mountain View a présenté de nouvelles fonctionnalités à destination des développeurs. Il leur sera désormais possible de bloquer les smartphones trop faibles pour prendre en charge leurs applications et, davantage polémique, d'exclure les smartphones rootés.

Récemment, Netflix a ouvert la voie en bloquant son application sur les smartphones non certifiés par Google.

Super-administrateur, mais bloqué


Qui ne s'est jamais retrouvé à vouloir installer une application inadaptée à son smartphone, pour des questions d'OS obsolète ? Désormais, un autre critère pourra vous barrer la route dans l'installation d'une application. Lors de sa conférence annuelle, Google a annoncé qu'il proposerait désormais aux développeurs de dresser depuis leur console Google Play la liste des modèles de smartphones autorisés à prendre leur contenu en charge. Les modèles pas assez performants ne pourront plus tenter d'installer l'application, si cette dernière est trop gourmande en ressources pour eux.

Les développeurs disposeront également d'un autre verrou : la possibilité de bloquer leurs applications sur les terminaux n'ayant pas reçu la certification de Google, autrement dit les appareils rootés, sur lesquels l'utilisateur s'est arrogé des droits de super-administrateur.

Appli root (3)


Netflix précurseur de l'offensive anti-root


Le géant mondial de la SVOD Netflix s'est déjà engagé dans cette voie du bannissement des appareils débridés. Depuis sa mise à jour 5.0, Netflix refuse l'accès de ses contenus aux appareils rootés, expliquant « avoir intégré le DRM Widevine conçu par Google. Par conséquent, les appareils qui ne sont pas certifiés par Google ou qui ont été altérés ne fonctionnent plus avec la dernière version de notre application. Et ces utilisateurs ne peuvent plus accéder à l'application depuis le Play Store. »

Il reste pour l'heure possible de contourner le mur en installant Netflix grâce à un fichier .apk téléchargé depuis une autre source que le Google Play Store. Ce sera sans doute le cas également pour la plupart des applications dont les développeurs choisiront de bloquer les smartphones rootés. Reste que la charge, cette fois, vient de Google lui-même, visiblement lassé des libertés pris par certains avec Android.


Modifié le 24/05/2017 à 18h48
Commentaires