Espace membre :
flechePublicité

// MacBook Air 11 pouces 2012 : le poids plume d'Apple évolue

Partager ce dossier

Publié par Stéphane Ruscher le Vendredi 29 Juin 2012

Introduit en 2010, le MacBook Air 11 pouces continue à évoluer avec une mise à jour attendue, qui le voit passer à Ivy Bridge, et donc à un processeur plus performant et moins gourmand, une partie graphique en progrès et la prise en charge de l'USB 3.0

Ergonomie et design retour au sommaire


Le design du MacBook Air cuvée 2012 est… absolument identique en tous points à celui de ses prédécesseurs. Il en conserve donc toutes les qualités : la légereté, la finesse, la concentration de l'épaisseur à l'arrière, et la finition toujours aussi qualitative (coque en aluminium, trackpad en verre, découpe précise des ports…).

MacBook Air 11
MacBook Air 11


Malheureusement, reconduire le design des versions 2010 et 2011 induit également de reconduire ses défauts. Pour la plupart, ils sont imputables à la petite taille du portable qui oblige Apple à faire des concessions nuisant sensiblement au confort d'utilisation par rapport au modèle 13 pouces. Le clavier est un petit peu moins agréable, notamment en raison de certaines touches sacrifiées sur leur hauteur. Apple a notamment l'habitude d'aligner la hauteur des touches fléchées sur la rangée inférieure des touches, par souci esthétique. Problème : celle ci, sur le Air 11 pouces est légèrement rognée, et on se retrouve donc avec des touches fléchées un peu trop petites. La rangée de touches de fonction est également toujours aussi fines : même si on ne les utilise pas si souvent, c'est tout de même un peu gênant. En revanche, bon point depuis la version 2011 : le clavier est rétro-éclairé.

MacBook Air 11
MacBook Air 11


L'autre problème vient du trackpad : adapté à l'écran 16:9e, ses dimensions sont du coup moins confortables pour effectuer les gestes les plus complexes, même si ça reste utilisable. Enfin, contrainte de taille oblige, et Apple mettant un point d'honneur à ne pas sacrifier la finesse de ses portables, le slot SDXC très pratique du modèle 13 pouces est aux abonnés absents.

MacBook Air 11


Parlons justement des ports : leur nombre et leur placement ne change pas : un port USB de chaque côté (désormais compatible USB 3.0, voir plus bas), et un port Thunderbolt, faisant toujours office de seule sortie vidéo, au format Mini Display Port. Un jack 3,5 mm et un micro sont également présents sur le côté gauche.

MacBook Air 11


En fait, il y a bien un changement : le connecteur d'alimentation, puisque Apple propose une nouvelle version de son MagSafe, plus large et plus fine. Si ca permet à Apple de rogner quelques millimètres d'épaisseur sur le MacBook Pro Retina, ça n'a aucune utilité ici, l'arrière demeurant aussi épais que sur les modèles précédents.

MacBook Air 11


Composants retour au sommaire


Logo core i5
La mise à jour des MacBook Air se situe donc uniquement au niveau des composants et sur ce plan tout change, puisqu'on passe sur la nouvelle architecture Ivy Bridge d'Intel. Sur le modèle 11 pouces, on trouve en standard un processeur Core i5 3317U cadencé à 1,7 GHz. Comme d'habitude, Apple propose deux modèles : le premier ne propose pas d'option, et le second permet de passer, sur l'Apple Store uniquement, sur un Core i7 3667U à 2 GHz. Sur le petit châssis du 11 pouces, on se dit que c'est peut être un peu too much niveau chauffe. Les deux processeurs double cœur gèrent l'HyperThreading, le Turbo Boost jusqu'à 2,6 GHz et 3,2 GHz respectivement, et affichent un TDP de 17 watts.

MacBook Air 11 Geekbench system info


Pas de puce graphique dédiée sur les MacBook Air : on se contente donc du cœur graphique HD 4000. Quoi de neuf par rapport au HD 3000 des processeurs Sandy Bridge ? Essentiellement , on passe de 12 à 16 unités d'exécution, et on dispose d'une compatibilité DirectX 11 sous Windows. Dans les faits, les performances du HD4000 sont sensiblement supérieures à celles de son prédecesseur, mais il ne faudra tout de même pas espérer jouer à des jeux trop récents de manière optimale.

Logo Thunderbolt
Le passage à Ivy Bridge offre également une conséquence positive : on trouve enfin de l'USB 3.0 sur un Mac ! Il ne faudra pas féliciter Apple qui n'a fait aucun effort, se contentant d'attendre qu'Intel le gère en standard sur son architecture, mais cette mise à niveau est tout de même appréciable. Les 2 ports restent compatibles USB 2.0, et ils sont complétés par la connectique haut débit Thunderbolt. À la sortie des précédents MacBook Air, la connectique n'avait pas grand intérêt faute de périphérique disponible.

Depuis la situation s'est un peu arrangée, et si les périphériques de stockage Thunderbolt restent hors de prix pour le grand public, Apple améliore nettement la polyvalence et l'utilité du port en proposant deux adaptateurs : un pour l'Ethernet Gigabit, déjà en vente, et l'autre pour le Firewire 800, qui devrait voir le jour plus tard. Même si le côté « pieuvre » pourra rebuter certains, il n'est pas sans intérêt de pouvoir disposer occasionnellement de ces connectiques sur un MacBook Air. On aimerait simplement ne pas avoir à acheter ces adaptateurs séparément : à 29 euros l'adaptateur, ça fait monter la facture de 90 euros pour un utilisateur qui souhaite brancher son MacBook sur un écran, et bénéficier du Firewire et de l'Ethernet Gigabit !

Côté stockage, on garde évidemment un SSD, mais Apple a revu les capacités maximales et le débit à la hausse. Les deux modèles de base embarquent toujours respectivement un SSD de 64 Go et 128 Go, mais sur ce dernier, il est possible d'opter sur l'Apple Store pour 256 ou, désormais, 512 Go Pour ce qui est des débits, Apple annonce des performances 2 fois plus élevées que sur les modèles précédents, ce que nous avons vérifié lors de nos tests.

La mémoire vive bénéficie également d'améliorations, puisqu'on passe à une fréquence de 1600 MHz. La capacité standard passe à 4 Go, et on peut désormais opter pour 8 Go à la commande, ce qui n'était précédemment possible que sur le modèle 13 pouces. Précisons également que les puces sont soudées à la carte mère.

La dernière nouveauté concerne la webcam qui passe au 720p. Les MacBook Air étaient les derniers ordinateurs d'Apple à se limiter à une webcam VGA. Pas grand chose à redire sur celle ci : elle produit des images évidemment plus précises que celle du modèle 2011, qui était particulièrement mauvaise, en plus d'afficher une résolution limitée. Le rendu des couleurs nous a semblé assez fidèle, et le passage au 720p apporte un plus, même s'il faut apporter un bémol : l'application de visio-conférence utilisée devra être compatible. C'est le cas de Facetime, intégré au système, et de Skype depuis la version 5.3.

À l'utilisation retour au sommaire


Le MacBook Air 11 pouces reste un portable agréable à utiliser, mais il faut, comme sur les modèles précédents, apporter quelques nuances. En effet, il s'agit du seul ordinateur portable d'Apple à disposer d'un écran 16 :9e (les autres modèles sont en 16:10e), et la résolution plutôt limitée de 1366x768 fait que l'on se sent parfois un peu à l'étroit, et comme il est dit plus haut, c'est également le cas pour les doigts qui manquent un peu de place en hauteur pour effectuer certains gestes.

MacBook Air 11


En outre, la qualité de l'écran reste perfectible, notamment en ce qui concerne l'angle de vision vraiment limité. A quand une dalle IPS sur un MacBook Air ? A l'heure actuelle, seul le MacBook Pro Retina Display dispose de ce privilège.

Malgré ces limitations inhérentes aux contraintes de taille du portable, OS X Lion propose une expérience utilisateur vraiment agréable, et certaines fonctionnalités comme les bureaux virtuels ou la navigation dans les applications plein écran au trackpad, pallient la faible résolution de l'écran. Les gestes au trackpad sont naturels, le suivi à l'écran d'une réactivité impeccable, et les quelques améliorations matérielles bénéficient au confort d'utilisation, notamment en ce qui concerne le démarrage.

Macbook Air


Le son reste en revanche un des points faibles du MacBook Air, mais là encore il est difficile de faire des miracles sur un portable aussi fin : les enceintes sont situées derrière le clavier, et le son qui en sort, tout de même en stéréo, manque terriblement de basses.

En utilisation courante, le portable s'avère parfaitement silencieux, mais le volume sonore peut tout de même grimper lors de l'utilisation d'applications plus gourmandes. On remarquera tout de même dans la pratique que les ventilateurs mettent un certain temps avant de s'activer, laissant tout de même le processeur chauffer jusqu'à 105° ! La chauffe reste cependant concentrée essentiellement vers l'arrière de la coque.

Performances retour au sommaire


Afin d'évaluer les performances du MacBook Air 11 pouces, nous l'avons soumis à une série de tests sous Mac OS X et Windows. Notre machine de test est le modèle 128 Go, équipé d'un processeur Intel Core i5 cadencé à 1,7 GHz et de 4 Go de mémoire vive. Les tests sous Mac OS X ont été réalisés avec la version 10.7.4 du système, ainsi que les dernières mises à jour.

Geekbench


On commence avec Geekbench, qui réalise une série de tests sur le processeur et la mémoire pour délivrer un score global.



Ici, on note logiquement un écart entre les MacBook Air et les MacBook Pro, qu'ils soient en Sandy Bridge ou Ivy Bridge. Néanmoins, il est intéressant de constater que le Core i5 1,7 GHz du nouveau 11 pouces fait aussi bien que le MBA 13 pouces « gonflé » (Core i7 1,8 GHz) de 2011.

Cinebench


Cinebench 11.5 est un test basé sur Cinema 4D de Maxon, en fait deux tests qui nous intéressent ici. Le premier réalise un rendu de scène en mode « multithreadé », et le nombre de cœurs disponible influe donc sur le résultat.



Sans surprise, on retrouve ici le même constat : sans se hisser au même niveau que les MBP Sandy Bridge de 2011, le score obtenu talonne le haut de gamme précédent des MacBook Air.



Sur le test OpenGL, on constate logiquement un gain de performances du à la présence du nouveau cœur graphique HD 4000, non seulement par rapport aux précédents MacBook Air, mais pour le coup, également par rapport au MacBook Pro 13 pouces version 2011.

Photoshop Benchmark v3


Le Photoshop Benchmark v3 de DriverHeaven, exécute une batterie de filtres sur une image de 7000x5443 pixels. Le test a été réalisé avec Photoshop CS6 pour ce nouveau MacBook Air, mais sur le plan de l'application de filtres, les performances de Photoshop CS6 sont très semblables à celles de la version CS5.1, et les résultats comparables.



Même s'il fait bien mieux que son prédecesseur, le MacBook Air 11 pouces Ivy Bridge reste sensiblement en retrait par rapport à tous les autres Mac testés. Néanmoins, il faut tout de même constater qu'il n'est pas trop loin du MacBook Pro 15 pouces Core i7 2,2 GHz sorti en 2011. La raison est simple : ce dernier était fortement handicapé par son disque dur 5400 tours/minute qui entre en jeu dans ce test.

Quickbench


On passe aux performances du SSD. Quickbench réalise trois tests, en lecture et en écriture. Le test Standard est réalisé sur des fichiers entre 4 et 1024 Ko, le test Large sur des fichiers entre 2 et 10 Mo et le test Extended sur des fichiers entre 20 et 100 Mo. Le test Standard est également réalisé en accès séquentiel et en accès aléatoire.



Conformément aux chiffres annoncés par Apple, le SSD qui équipe ce nouveau MacBook Air, qui semble signé Toshiba au vu de sa référence, affiche des performances plus de 2 fois supérieures à ce que nous avions obtenu avec le modèle précédent.

3D Mark Vantage


Pour compléter cette série de tests sous Mac OS X, nous avons également testé le GPU sous Windows 7. Le Service Pack 1, ainsi que les derniers pilotes Boot Camp ont été utilisés pour les tests, qui utilisent la résolution native du portable, c'est à dire 1366x768, et le mode Performances Elevées.



On commence avec 3D Mark Vantage, dont le score est évidemment bien loin des portables équipés d'un GPU dédié : 2902, contre 4593 sur le MacBook Pro 15 pouces 2011, qui embarquait tout de même une AMD Radeon 6750M.

FarCry 2


Sur FarCry 2, toujours en résolution native et avec un niveau de détail réglé sur High, le HD 4000 s'en tire à 23 fps ! Ca n'est pas terrible, mais pour un GPU intégré, ça passe.



Autonomie


Afin de mesurer l'autonomie du MacBook Air sous Mac OS X, nous nous sommes livrés à l'utilisation suivante, avec des paramètres identiques (luminosité à 80%, volume sonore à 50%, Wi-Fi activé, Bluetooth désactivé) :

  • Visionnage d'une vidéo H264 SD d'une durée de 1h14
  • Lecture d'une playlist iTunes composée de MP3 à 320 Kbps de 2h21, tout en surfant sur les mêmes sites web, à des intervalles de 10 minutes, sous Safari 5.1 avec lecteur Flash activé.
  • Copie répétée d'un dossier de petits fichiers d'environ 500 Mo, au total, du portable vers une clé USB jusqu'à extinction de la batterie.



A la sortie de la révision 2011 des MacBook Air, nous avions été surpris par les résultats que nous avions obtenus, inférieurs à ceux des éditions 2010. Il est possible que ces scores soient dus au fait que les machines étaient sorties sous Mac OS X 10.7.0, ce à quoi il fallait ajouter les problèmes apparents du lecteur Flash consommant des ressources anormalement élevées.

Tout ça pour dire qu'il faut prendre avec des pincettes l'écart entre les deux générations : nous avons tout de même conservé les mesures réalisées alors, mais Apple indique une autonomie semblable à celle des modèles précédents. Dans tous les cas, on obtient à peu près 4 heures d'autonomie, ce qui est correct mais toujours nettement en dessous du modèle 13 pouces. Logique : la capacité de la batterie est un des points faibles du portable.

Consommation et température


Pour mesurer la consommation et la température, nous utilisons un wattmètre sur le portable branché sur secteur et complètement chargé. La température est celle du processeur, relevée avec iStat Menus. Pour mettre le processeur à l'épreuve, nous utilisons le Torture Test de Prime 95.

Le MacBook Air 11 pouces consomme environ 11 watts au repos : on a vu mieux. La température se situe autour de 48°.

En charge, on monte jusqu'à 105° (!), jusqu'à ce que le ventilateur ne s'active. Elle se stabilise alors à 98°. Sur le modèle Sandy Bridge de l'an dernier, qui tournait à une fréquence inférieure, nous avions mesuré une chauffe de 95° en charge. La consommation, quant à elle, grimpe à 31w, ce qui est tout de même inférieur à ce que nous avions mesuré sur le modèle précédent (48w)

Conclusion retour au sommaire


MacBookAir 11inch PF Open PRINT
Que dire sur ce nouveau MacBook Air 11 pouces ? C'est tout simplement une évolution naturelle du précédent, qui conserve toutes ses qualités, à commencer par sa portabilité, son design qui reste au top bien que totalement inchangé, et son intégration matériel/logiciel toujours impeccable.

On gagne au passage une connectique USB 3.0 bienvenue, même s'il aura fallu attendre qu'Intel propose l'USB 3.0 en standard dans son architecture pour disposer d'ordinateurs Mac compatibles. Sur le plan des performances, le gain est significatif au niveau du processeur et de la partie graphique, mais surtout en ce qui concerne les performances du SSD qui se voient doublées.

On regrettera malgré tout que les quelques défauts du MacBook Air 11 pouces, induits par les compromis nécessaires à la finesse du portable, subsistent. Ainsi, on continue à trouver le trackpad un peu trop étriqué par rapport au modèle 13 pouces (qui affiche certes un ratio différent, qui nous semble d'ailleurs toujours plus confortable), et les rangées haute et basse du clavier un peu riquiqui, ce qui s'avère notamment gênant pour les touches fléchées. En outre, même si on comprend qu'Apple ne peut pas faire de miracles sur un si petit format, le slot SD du 13 pouces nous manque. Enfin, qui dit manque de place dit batterie plus étriquée, et l'autonomie du MBA 11 pouces reste assez moyenne.

Néanmoins, le poids plume de la gamme MacBook reste un portable fin, léger, performant et agréable à utiliser. Les fluctuations inexpliquées des prix européens d'Apple le rendent certes moins compétitif que son prédécesseur : le modèle de base passe tout de même de 949 à 1049 euros, auquel il faudra toujours ajouter les éventuels adaptateurs. Au final, si la portabilité est votre critère n°1, le MacBook Air 11 pouces demeure un bon choix. En revanche, on lui préférera tout de même le modèle 13 pouces, ou un bon ultrabook Windows, en ce qui concerne le confort d'utilisation et l'autonomie.

Les plus

  • Gain en performances
  • Légèreté / Encombrement réduit
  • Enfin de l'USB 3

Les moins

  • Quelques compromis ergonomiques
  • Hausse du prix d'entrée
  • Autonomie en retrait

MacBook Air 11 pouces 2012

Ultra portable

Bon

  • Performances
  • Autonomie
  • Design/finition
  • Positionnement prix


Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 29 Juin 2012 par Stéphane Ruscher

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
3.778,08 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels Hobbies

Guitar Pro
Guitar Pro 6 : La solution musicale de référence pour Guitaristes !
TuxGuitar
Musique et tablatures !
3D-Driving-School Europe-Edition
apprendre les bases de la conduite automobile
UnderCoverXP
Imprimer simplement des jaquettes de tous formats
Meteo Fusion
Afficher la météo de votre ville sur le bureau
Calibre
Gérer votre bibliothèque d’e-books avec le plus que performant logiciel Open Source Calibre !

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité