Plus de 100 idées cadeaux pour un Noël high-tech

Le Saint Drone de Stockholm

Et si un jour le Père Noël livrait nos cadeaux avec des drones à la place des rennes ? La magie de Noël en prendrait un sacré coup. Alors que si Amazon se mettait à utiliser des rennes à la place des drones, là ça serait drôle. Bref, le drone est à la mode : il y en a pour s'amuser, d'autres pour apprendre et d'autres encore pour filmer comme des pros. Faire voler un appareil n'a jamais été aussi simple, c'est le moment de s'y mettre. Mais soyez prudents quand même !

PowerUp 3.0 : le kit pour avions en papier télécommandés

Les drones vous fascinent mais vous ne vous sentez pas encore de franchir le cap ? PowerUp Toys propose un produit particulièrement fun pour se faire la main avec les objets volants, sans craindre de les détruire ou de blesser quelqu'un avec. Pourquoi donc ? Parce que l'objet volant identifié n'est autre qu'un avion en papier !

PowerUp3.0

Le PowerUp 3.0 consiste donc en un kit de transformation, avec une hélice et une gouverne à l'arrière et une cellule intelligente à l'avant servant à différentes choses : le pilotage des éléments arrière, la communication en Bluetooth avec l'application du smartphone, la mesure du tangage, du lacet et du roulis, et l'alimentation grâce à la petite batterie intégrée. La portée en extérieur atteint les 55 mètres, l'autonomie en vol 10 minutes. PowerUp Toys proposent plusieurs modèles de pliages avec un papier carton fourni. A 50 euros, l'initiation est alléchante.



Syma X5C : le petit drone pour l'initiation

Syma X5c
Pour un budget encore très abordable, il est possible de trouver des drones à quadruple rotors, légers et maniables. Le Syma X5C entre dans cette catégorie, on le trouve entre 50 et 80 euros selon les boutiques. Il est équipé d'une caméra 720p permettant de faire des photos et vidéos. La qualité relève plus du souvenir que de l'œuvre d'art mais c'est toujours sympa d'immortaliser ses vols.

Le bon point avec ce Syma X5c, c'est qu'il permet de s'initier au pilotage des drones, sans trop de risque (il pèse 100 g et ses pâles sont munies de protections). Il est vendu avec une véritable manette, qui peut se paramétrer en mode facile ou en expert. Les figures sont automatisées (pression d'un bouton) mais on peut aussi apprendre à les faire manuellement. Le Syma X5c se charge en 60 minutes pour procurer 9 minutes de vol. Il dispose par ailleurs de LED pour faciliter le pilotage de nuit. Un bon produit d'entrée de gamme.



Parrot Minidrone Airborne Night : le minidrone pour piloter dans le noir

Airborne Night
Spécialiste du drone piloté par smartphone, le français Parrot s'est lancé depuis l'an dernier dans la commercialisation de mini-drones. Les Jumping Sumo et Rolling Spider furent les premiers représentants de ces appareils conçus pour les plus jeunes, et tout simplement ceux qui veulent avant tout s'amuser avec un drone. Cette gamme bâtie autour du fun s'est récemment étoffée, avec un modèle qui va sur l'eau (l'Hydrofoil), un autre qui permet de porter des figurines (Airborne Cargo), un qui roule vite et bondit (Jumping Race) et celui que nous avons retenu, qui peut voler dans le noir grâce à deux LED puissantes en façade.

Le Minidrone Airborne Night est effectivement ludique à piloter. Il se dirige via l'application du smartphone ou de la tablette en Bluetooth (distance maximum de 20 m). Toujours très stable, l'Ariborne Night peut enchaîner les flips avec une aisance surprenante. Et Parrot l'a doté d'une nouvelle fonctionnalité : on peut le jeter en l'air et il démarre automatiquement. L'appareil peut voler avec ou sans sa carène, jusqu'à 18 km/h. Et il prend également des photos VGA sur demande grâce à un minuscule appareil photo situé sur son ventre.

Un très cadeau très sympa, avec pour seul inconvénient un temps de jeu limité, comme souvent pour ces drones : 9 minutes sans la carène et 25 minutes de recharge. Il est toujours possible de se procurer une deuxième batterie. Ce drone devra voler de préférence à l'intérieur : il est tellement léger (54 g) que dehors, la moindre brise l'emporterait.


DJI Phantom 3 Standard : un drone pour aller plus loin... et haut

DJI Phantom 3 standard
Le chinois DJI s'est rapidement crée un nom dans le milieu en pleine ébullition des drones avancés. Et il n'a pas usurpé sa réputation, notamment acquise avec sa série Phantom. Visuellement, le Phantom 3 Standard - la version la plus abordable - n'a rien d'extraordinaire. C'est tout de même une belle bête de 1,2 kg, qui avance à 57,6 km/h et peut monter à 120 m d'altitude. Mais le drone fait surtout preuve d'intelligence et se montre capable de réaliser des films avec une grande stabilité.

Le Phantom 3 Standard est doté d'une puce GPS qui permet à l'utilisateur de ne pas perdre le contrôle de l'engin : en cas de pépin, il revient tout seul au point de décollage. On peut également lui commander des modes de vols spécifiques, comme un travelling circulaire autour d'un point d'intérêt, le suivi du pilote ou encore la programmation d'une fiche de vol. Le Phantom 3 Standard se pilote à l'aide d'une télécommande qui peut accueillir un smartphone pour retransmettre le flux de la caméra en temps réel (FPV). Enfin, le drone intègre une caméra filmant en 1080p à 30 im/s et 40 Mbps, caméra qui est montée sur une nacelle stabilisée sur trois axes. Un beau joujou !

Commentaires