le dimanche 11 décembre 2016

Poupées connectées, bientôt des mini-espions chez soi ?

Des associations portent plainte contre un fabricant de poupées connectées pour atteinte à la vie privée. Deux modèles de jouets contrôlables à distance sont en effet capables de vous espionner depuis chez vous.

Des poupées qui vous espionnent au quotidien


Vie privée ne fait pas toujours bon ménage avec vie hyper connectée. Des associations de défense de consommateurs européennes et américaines en ont fait l'amer constat, le 6 décembre dernier. Et ils ont même décidé de porter plainte. Ces défenseurs de la vie privée craignent qu'on puisse vous espionner depuis votre domicile en utilisant des jouets hyper-connectés. Les deux poupées incriminées se nomment "Mon amie Cayla" et "i-Que", des jouets produits par le hongkongais Genesis Toys.

0226000008615064-photo-mon-amie-cayla-poup-e-connect-e.jpg
La poupée connectée "Mon amie Cayla"

18 associations de défense portent le dossier devant les autorités


Ce géant, dont le siège est à Hong Kong, en produisant ces deux jouets qui nécessitent d'utiliser une application mobile depuis votre téléphone portable ou tablette, est donc montré du doigt par les associations de défense de consommateurs. Et c'est l'organisme indépendant de protection des consommateurs norvégien (Forbrukkerradet), qui s'est permis de donner l'alerte.

Il a émis des recommandations à Genesis Toys pour pallier le problème. En exigeant, par exemple, qu'il existe un bouton spécifique permettant de jumeler les différents appareils.

Ce n'est pas moins de 18 associations de défense des consommateurs et de protection de l'enfance dans 15 pays européens et aux Etats-Unis qui se sont révoltées. Elles ont l'intention de porter cette affaire devant les autorités concernées.

Par conséquent, tout parent amateur de produits high-tech devra faire bien attention aux cadeaux connectés qu'il choisira de déposer au pied du sapin.

Guide d'achat de Noël 2016 : notre sélection high tech


Voir aussi :
Modifié le 14/02/2018 à 17h16
Commentaires