le vendredi 12 janvier 2018

Google Chrome dit adieu au contrôle parental

La solution de contrôle parental de Google Chrome tire sa révérence : elle n'est plus opérationnelle depuis le 12 janvier 2018.

Le système de surveillance de la navigation sur Internet, baptisé Chrome Supervised Users, ne permet plus de changer les paramètres de ces comptes associés. Il ne reste plus qu'à les supprimer.

Chrome Supervised Users, un dispositif à peine utilisable


Lancée en 2013, la fonctionnalité Chrome Supervised Users a fait long feu. Google a envoyé un mail aux personnes l'ayant utilisée les informant de sa très prochaine indisponibilité. A compter du 12 janvier 2018, il n'est plus possible de modifier les paramètres (autorisations et restrictions) des comptes associés. Et à compter du 15 janvier 2018, il ne sera plus possible de visualiser l'activité sur Internet de ces utilisateurs associés. En un mot, le système cesse d'être opérationnel.

Chrome Supervised Users permettait de paramétrer le navigateur d'un utilisateur contrôlé (un enfant). Une fois le compte de l'enfant activé, les restrictions définies par le parent se mettaient en place. On pouvait par exemple interdire l'accès à certains sites, paramétrer Google pour qu'il refuse d'effectuer une recherche sur certains mots clés... Le système était bien évidemment à peine utilisable, l'établissement d'une liste des mots clés interdits se transformant en un véritable exercice d'imagination pour les parents.

01f4000008787020-photo-contr-le-parental.jpg


Chrome Supervised Users avait surtout une utilité sur le Chromebooks


Tout en annonçant la fin de Chrome Supervised Users, Google fait savoir qu'une version plus avancée de ce dispositif sera lancée dans le courant de l'année 2018. On ignore pour le moment quelle forme elle prendra, mais Google assure d'ores et déjà avoir entendu les reproches formulés à l'encontre de l'ancien système. On peut supposer qu'il s'agissait de la facilité à contourner les restrictions. En effet, les restrictions ne se mettaient en place que lorsque le navigateur était utilisé avec le compte de l'enfant. Il suffisait de se déconnecter ou de tout simplement ouvrir une fenêtre en mode Incognito pour que le dispositif perde son sens.

Les familles utilisatrices d'ordinateurs Chromebook avaient plus de chance : Chrome Supervised Users leur permettait de contrôler l'ensemble du système d'exploitation. Mais en sachant que ces personnes sont une infime minorité, on ne peut que donner raison à Google, pour lequel ce dispositif de contrôle parental n'était pas suffisamment efficace.

Modifié le 10/04/2018 à 11h32
Commentaires