Chrome veut empêcher les redirections automatiques

Google, développeur du navigateur Chrome, a décidé de mener une guerre sans merci aux pratiques de certains sites qui multiplient les publicités indésirables. Des sites souvent louches : cette pratique est largement utilisée par les sites de téléchargement illégal pour multiplier les gains publicitaires, mais ils ne sont pas les seuls. Dès 2018 Chrome va leur rendre la vie très compliquée.

Tout va commencer en janvier 2018 avec la nouvelle version de Google Chrome, Chrome 64. Puis la lutte accélérera avec Chrome 65, dont la sortie est prévue dans le courant de l'année 2018.

Chrome 64 va bloquer les redirections indésirables


Le premier type de publicité indésirable qui sera ciblé par Google Chrome 64 en janvier 2018 sont les redirections : certains sites ouvrent des nouvelles fenêtres alors que l'utilisateur n'a pas cliqué sur un lien. Ces nouvelles fenêtres, parfois plusieurs en même temps, sont des fenêtres publicitaires avec, de temps en temps, du son : de quoi rendre la navigation insupportable.

Google, sur le blog officiel de Google Chrome, annonce que cette technique sera bloquée. Elle est liée à un script intégré par des tiers dans les pages Internet, un script qui se cache parfois dans les publicités. Si certains sites sont conscients de cette technique, puisque ce sont eux qui la mettent en place, d'autres en sont victimes : les scripts sont cachés sur la page à l'insu de l'éditeur.

Google Chrome ban


D'autres techniques également bloquées sous Chrome 65


Avec la sortie de Chrome 65 dans le courant de l'année 2018, Google va frapper encore plus fort : le géant compte bloquer la technique suivante : lorsqu'un utilisateur clique sur un lien, la page est ouverte dans un nouvel onglet et la page active se transforme en page publicitaire. Pour Google, il s'agit d'une manière de contourner le blocage des pop-up et le géant de Mountain View veut y mettre un terme.

Last but not least, Google compte aussi empêcher l'affichage de faux boutons « play » ou « télécharger », ainsi que la technique qui capte n'importe quel clic n'importe où sur la page. Lorsque l'utilisateur clique, des pages de pub s'ouvrent alors même qu'il n'a cliqué sur aucun lien (généralement ce premier clic permet surtout de déclencher le défilement de la page).

Modifié le 09/11/2017 à 09h01
Commentaires