L'ex-PDG de Mozilla lance son navigateur Brave

Brendan Eich, anciennement chez Mozilla, annonce le lancement d'un nouveau navigateur basé sur Chromium avec une gestion un peu particulière des publicités.

Un nouveau navigateur arrive sur le marché et ce dernier est actuellement disponible en bêta privée. Brave s'articule autour du projet open source Chromium mis en place par Google et promet un surf plus rapide mais aussi plus sécurisé.

Sur le site officiel de Brave, il est expliqué que le chargement des pages est particulièrement freiné par des technologies secondaires. L'intégration des publicités compterait ainsi pour 60% du temps de chargement d'une page tandis que les dispositifs de tracking représenteraient 20%. Sur son blog officiel, la société explique que son application bloque tous les cookies de tracking tiers, tous les scripts tentant d'injecter de la publicité ou les pixels de suivi d'impression d'usages.

Mais plutôt que d'effectuer un simple blocage massif, Brave remplace ces publicités par celles de son propre inventaire pour les positionner dans des espaces appropriés. Les éditeurs peuvent s'inscrire au programme publicitaire de Brave et les internautes souhaitant soutenir leurs sites Web favoris pourront activer ces publicités moins intrusives. Pour Brendan Eich, le Web a bien besoin de la publicité pour vivre et il juge alors les bloqueurs de publicité traditionnels trop agressifs. Il s'agit donc de trouver un compromis satisfaisant les internautes, les éditeurs et les annonceurs.

Sur les revenus générés, 55% seront reversés aux éditeurs, 5% permettront de faire vivre l'équipe de Brave, 15% iront aux partenaires fournissant la publicité et 15% iront directement aux internautes. Ces derniers disposeront donc d'une cagnotte virtuelle et seront en mesure d'effectuer des micropaiements pour désactiver toutes les publicités sur leurs sites favoris.



Brave sera disponible sur Windows, OS X, iOS et Android. A l'heure actuelle, il faut s'inscrire sur une liste d'attente pour pouvoir récupérer la version 0.7 bêta. Pour l'heure, l'application n'en est donc qu'à ses débuts. Le navigateur ne dispose pas encore de gestionnaire de favoris, d'historique de navigation, de section de téléchargement ou même de paramètres. Un porte-parole rapporte à VentureBeat que ces fonctionnalités seront introduites d'ici quelques semaines.

Notons la présence d'un moteur de synchronisation baptisé Brave Vault. Il permet de stocker les favoris et les mots de passe de manière anonyme pour synchroniser les données entre différents appareils. Ces dernières ne sont pas rattachées à une nom d'utilisateur ou à une adresse email mais à un identifiant unique.

Pour mémoire, fin mars 2014, un an après le départ de Gary Kovacs chez AVG Technologies, la fondation Mozilla accueillait Brendan Eich en tant que PDG. Celui-ci avait a priori tout pour plaire. L'homme n'a ni plus ni moins qu'inventé le langage Web JavaScript. De toute évidence, il maîtrisait son sujet en matière de navigateur. Mais ses convictions politiques ont été mises au devant de la scène, et 10 jours après son arrivée à la tête de Mozilla, la pression publique l'avait contraint à démissionner.
Modifié le 21/01/2016 à 11h26
Commentaires