Et si l’Apple Watch vous évitait une crise cardiaque ?

Portée au poignet, l'Apple Watch permet grâce à une application de diagnostiquer la fibrillation atriale, le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque, responsable chaque année de 100.000 crises cardiaques dans le monde.

Outre la détection, l'Apple Watch permettrait au patient un meilleur suivi de sa santé et de son traitement.

La force de l'Apple Watch : toujours sur le patient


Et si les montres connectées trouvaient enfin leur utilité ? Dans le domaine de la e-santé, elle stimule l'imagination des chercheurs, qui disposent à travers elle d'un capteur posé en permanence sur leur patient. Créée par trois anciens développeurs en machine learning chez Google, l'application pour iPhone Cardiogram s'est associée à l'Université de San Francisco pour faciliter le diagnostic de la fibrillation atriale, une arythmie cardiaque très répandue et cause de nombreuses crises cardiaques.

La médecine contemporaine traite relativement facilement les troubles du rythme cardiaque. En revanche, leur détection est difficile. Elle suppose d'appareiller le patient sur une longue période de temps, ce qui s'avère compliqué. Portée au poignet tout au long de la journée, une simple Apple Watch résout aisément le problème de la collecte des données.

Gear S3 Apple Watch


Un algorithme fiable à 97 %


Baptisé mRhythm, le projet conjoint de Cardiogram et de l'Université de San Francisco a déjà permis de collecter les données issues de 6.158 utilisateurs de l'app Cardiogram. Ces datas ont ensuite nourri le réseau neuronal d'une intelligence artificielle selon la méthode du deep learning dite semi-supervisée. Grâce à cette matière, l'IA sait aujourd'hui identifier les irrégularités cardiaques avec un degré de fiabilité de 97 %.

Le succès de mRhythm apporte la preuve, s'il en était encore besoin, que des appareils grand public comme l'Apple Watch seront demain des auxiliaires médicaux performants. Cardiogram précise toutefois que la montre en elle-même n'est au final qu'un simple capteur. L'interprétation des données dépend tout entière de l'algorithme à qui les données sont confiées. Cardiogram imagine demain d'autres utilisations possibles pour les patients atteints de trouble du rythme cardiaque : un suivi personnalisé du traitement et des rappels de bonne pratique via des notifications ciblées.


Modifié le 17/05/2017 à 09h43
Commentaires