le vendredi 18 mars 2016

Steve Jobs voulait faire de l'email un système exclusif

Le co-fondateur d'Apple Steve Jobs souhaitait faire de la messagerie classique un système fermé exclusivement sous son contrôle.

On se souvient qu'à l'époque des services Web .Mac, l'inscription ne pouvait être effectuée qu'à partir d'un ordinateur Apple. La firme de Cupertino souhaitait mettre en place une communauté d'utilisateurs bien scindée de celle utilisant Windows. Mais quelques années auparavant, lorsqu'il travaillait encore chez NeXT, Steve Jobs avait tenté d'aller bien plus loin.

Dans les années 1980, lorsqu'il a fondé la société NeXT, Steve Jobs s'était rendu sur le campus de l'université de Carnegie Mellon. Il s'est notamment entretenu avec une équipe ayant mis au point l'envoi de pièces jointes par email. Nathaniel Borenstein, ayant pris part à ces travaux et crédité comme l'inventeur du standard MIME (multipurpose internet mail extensions) explique que Steve Jobs est venu assister à une démonstration du service de messagerie conçu en interne.

Selon le magazine The Inquirer, qui rapporte l'information, l'homme a d'emblée tenté d'embaucher toute l'équipe. Les ingénieurs ont toutefois refusé la proposition. Très inspiré par ces travaux, Steve Jobs a alors créé une nouvelle équipe baptisée NeXTMail.

L'équipe chargée de développer NeXTMail ont mis au point un dispositif capable d'envoyer et de recevoir des images. Mais lorsque les membres de Carnegie Mellon tentèrent d'envoyer des photos vers le système de NeXT, les transferts échouaient systématiquement. NeXT avait choisi de ne pas assurer de comptabilité.

Steve Jobs NeXT

Steve Jobs président de NeXT


Nathaniel Borenstein s'est alors rapproché de plusieurs autres équipes souhaitant internationaliser le système ou offrant des passerelles entre elles pour former un véritable standard. L'homme a d'ailleurs publié ses travaux en open source. En bref, c'est grâce à lui qu'un utilisateur de Gmail peut envoyer des pièces jointes vers Yahoo! Mail ou Outlook.com

Mais la donne aurait pu être bien différente. Selon M. Borenstein, Steve Jobs n'avait aucunement envie de partager ses travaux. D'une certaine manière, c'est un peu ce qui se passera les années suivante avec les acteurs du secteur de la messagerie instantanée.
Modifié le 17/03/2016 à 23h14
Commentaires