le mardi 11 février 2014

Nouvel incident de Yahoo! Mail : le service retrouvera-t-il un jour de sa superbe ?

Si Marissa Mayer est globalement perçue comme la PDG qui redressera la société Yahoo!, ses efforts semblent vains pour revaloriser l'un des services phares du portail : Yahoo! Mail.

Hier encore, Yahoo fut victime d'une panne généralisée avec une erreur indiquant une surcharge des serveurs. Une fois de plus la société s'est excusée en public après avoir corrigé ce problème.

Bug Yahoo! Mail


Interrogée par nos soins à l'occasion du salon LeWeb au mois de décembre, la DG France de Yahoo Brigitte Cantaloube affirmait que Marissa Mayer, était non seulement la nouvelle PDG mais faisait également figure de « nouvelle fondatrice de Yahoo! ». Arrivée à la tête du portail en juillet 2012, celle-ci multiplie en effet les acquisitions sur le secteur du mobile et a véritablement lancé une toute nouvelle version du service de photos Flickr. Toutefois, bien qu'elle fut précédemment chargée de gérer le service Gmail chez Google, elle semble bien avoir du mal à redresser Yahoo! Mail, l'un des services phares du groupe et l'un des principaux points d'entrée du portail.

Deux nouvelles versions en 1 an mais toujours en retard


En décembre 2012, soit six mois après l'arrivée de Mme Mayer, l'équipe de Yahoo! annonçait la disponibilité d'une nouvelle version du service de messagerie. Plus véritablement, il s'agissait en fait d'un nouveau thème graphique appliqué par défaut puisque le webmail ne s'est doté d'aucune fonctionnalité supplémentaire. Alors que Google et Microsoft implémentent régulièrement de nouvelles options, Yahoo a fait l'impasse sur les libellés, les tris automatiques, les dossiers dynamiques ou les communications audio / vidéo.

Y!Mail
Y!Mail


Pendant plusieurs années, Yahoo! a jonglé entre différentes éditions de son Webmail : une version basée sur les dernières technologies Web et une autre précédemment connue sous l'appellation Yahoo! Mail Classic. Cette dernière fut conçue afin de répondre aux demandes des internautes dotés d'une connexion bas-débit et qui pointent les lourdeurs des nouvelles versions du service introduites depuis 2007. Yahoo! a toutefois décidé de fermer ce service en obligeant les internautes à accepter de nouvelles conditions d'utilisation. La dernière mouture de Yahoo! Mail embarque en effet un mécanisme scannant et analysant « le contenu de vos communications (pour) vous fournir de nouvelles fonctionnalités, vous proposer des publicités pertinentes et vous protéger contre les comportements malveillants ».

Yahoo Mail


Pour marquer les 16 ans du service, Marissa Mayer dévoilait en octobre dernier une « seconde nouvelle version ». Outre la possibilité de personnaliser l'affichage avec un papier peint et le regroupement des emails par conversations, les nouveautés sont discutables. A l'instar de Flickr, Yahoo! annonce 1 To de stockage alors qu'il était soit-disant « illimité » auparavant. Et puisque tous les internautes utilisent désormais une version optimisée pour le ciblage publicitaire, l'option « Yahoo Mail Plus » se voit rebaptisée « Yahoo! Mail sans Publicité » et passe de 19,99 euros à 49,99 euros.

Multiplication des bugs et des vulnérabilités


Yahoo! Mail doit en outre faire face à plusieurs difficultés sur son infrastructure. En janvier 2012, une faille de sécurité avait été découverte permettant à un tiers de hacker le compte de n'importe quel utilisateur. Quelques semaines plus tard les experts de BitDefender annonçaient avoir repéré une vulnérabilité permettant d'effectuer une attaque par cross-scripting. Une autre fut identifiée en octobre dernier.

Yahoo Mail


Finalement Yahoo! a opté pour un chiffrement SSL. Seulement le problème ne vient pas toujours de l'internaute. En décembre dernier, le service fut indisponible pendant cinq jours pour 100 millions d'utilisateurs. Le mois dernier, suite à une attaque sur ses serveurs internes, la société annonçait qu'une partie des identifiants et mots de passe des utilisateurs avaient été compromis. L'incident d'hier passerait donc presqu'inaperçu. Certes Gmail ou Outlook ont également été victimes d'incidents, mais sur un rythme bien moins fréquent.

Marissa Mayer et ses équipes sauront-ils repositionner véritablement le service face à la concurrence ? A en juger par une note publiée au mois novembre, il faudrait commencer par convaincre les employés eux-mêmes qui lui préfèreraient une solution alternative...
Modifié le 11/02/2014 à 15h12
Commentaires