Espace membre :
flechePublicité

// Sony HDR-AS15 : du Wi-Fi et une stabilisation numérique

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Vendredi 30 Novembre 2012

Sony HDR-AS15


Sony ne s'est décidé à entrer dans la danse que sur le tard : le constructeur nippon a en effet annoncé son action cam lors de l'IFA cette année. Il était en effet logique qu'un géant de l'imagerie comme Sony ne laisse pas une poignée d'acteurs, dont GoPro, se partager en petit comité un gâteau grandissant de jour en jour. La HDR-AS15 a ainsi vu le jour, avec comme principaux arguments la stabilisation SteadyShot et le Wi-Fi intégré.

Sony HDR AS15
Sony HDR AS15 0


Présentation et prise en mains


La HDR-AS15 est la plus petite de nos cinq caméras : 90 g et des dimensions record. Les amateurs de discrétion seront servis ! Seul bémol : il est impossible de désactiver les bips stridents qu'émet l'appareil à chaque touche pressée… Et si le design aérodynamique bien fin est appréciable, il tombe un peu à l'eau pour deux raisons : la caméra ne tient pas posée à la verticale (base bombée) et sa lentille reste immobile. Ainsi, mettre la caméra à l'horizontale condamne l'utilisateur à retourner ses rushs en post-traitement.

Sony HDR AS15 6
Sony HDR AS15 5
Sony HDR AS15 7

La caméra est minuscule et bien profilée. Seulement sa base est bombée (donc elle ne tient pas posée à la verticale) et la lentille est fixe…


Par ailleurs, à l'instar de la GoPro HD Hero2, la caméra n'est pas étanche du tout et encore moins solide. Le boîtier de l'AS15 est intégralement fait d'un plastique léger et les deux trappes à connectique placée sous la caméra (micro HDMI, micro USB, port extension propriétaire et entrée micro mini jack) et à batterie plus carte mémoire à l'arrière (micro SD ou MS Micro), n'arrêtent pas de s'ouvrir toutes seules (ou à peine aidées). L'optique globulaire déborde de son barillet, s'exposant ainsi à tous les chocs. Et contrairement à la Drift, il n'y a pas moyen ici de remplacer cette lentille. Notez que l'objectif, qui ouvre à f:2,8 et cadre à 170°, ne capture plus qu'à 120° quand la stabilisation électronique SteadyShot de Sony est activée.

Sony HDR AS15 8
Sony HDR AS15 3
Sony HDR AS15 4

La trappe à connectique s'arrache littéralement, celle à carte mémoire et batterie s'ouvre trop facilement


Du coup, c'est caisson étanche obligatoire, et la caméra devient alors plus encombrante qu'une Contour+ 2. Heureusement, Sony fournit l'accessoire, qui résiste jusqu'à 60 m de profondeur. Et également bien aux chutes… Notez que c'est le caisson qui va apporter la fixation trépied. Nous déplorons par ailleurs l'absence de témoin lumineux signalant l'activation de l'enregistrement : il faut consulter l'écran pour savoir.

Sony HDR AS15 13
Sony HDR AS15 12

Le caisson apporte à la caméra la résistance qu'elle n'a pas, la fixation trépied, et bien sûr l'étanchéité


Passé ces observations décevantes, le reste est plutôt positif. D'abord, la Sony HDR-AS15 intègre un écran monochrome de 1 pouce, un peu plus grand que celui vu sur les Gobandit Live et GoPro HD Hero2 et clairement plus lisible et confortable. Les manipulations se font via trois boutons, Prev et Next, situés sur le flanc de la caméra, et le déclencheur rouge start/stop à l'arrière. Trois, c'est mieux que deux, parce que ça permet de naviguer vers l'avant ou l'arrière, contrairement au système GoPro où si vous avez laissé passer le réglage voulu, il faut refaire un tour complet du menu. L'agencement est simple, et même si Sony a mélangé dans l'entrée Setup les réglages de prise de vue (mode vidéo, stabilisation, angle de vue) avec ceux de la caméra (alimentation USB, date, reset…), on ne perd que peu de temps à paramétrer l'appareil.

Sony HDR AS15 1
Sony HDR AS15 10

Différentes entrées du menu


Maintenant, si cette petite caméra intègre un contrôleur Wi-Fi, c'est pour être pilotée depuis un smartphone. L'application qui s'y colle s'appelle PlayMemories Mobile. La première mise en liaison est un peu pénible, Sony imposant une clé complexe pour sécuriser son réseau. Mais elle s'exécute une fois pour toutes. Quand la caméra est en mode prise de vue, l'application s'ouvre sur un écran de visualisation ultra fluide, bien défini et sans véritable latence. On peut alors jongler entre la vidéo et le time lapse, modifier les rares paramètres proposés (choix de la résolution/cadence, stabilisation et angle) et lancer l'enregistrement. Quand la caméra est sur le mode Send, l'application s'ouvre cette fois sur l'arborescence des fichiers contenus dans sa mémoire. Il est alors possible de sélectionner des séquences pour les copier vers le smartphone ou la tablette. Mais impossible de les visionner avant, c'est fort regrettable !

Image: 1/6 | Lancer le diaporama
 
 
 

Avant de se connecter en Wi-Fi et de lancer l'application PlayMemories Mobile, il faut se mettre dans le mode adapté sur la caméra : vidéo pour contrôler la prise de vue ou send pour transférer des fichiers. Parce qu'il est impossible d'opérer la bascule une fois l'application lancée

La prévisualisation est fluide, sans latence et de bonne qualité : la meilleure communication de toutes les cam connectées que nous avons eues !

En mode prise de vue, on peut choisir entre la vidéo ou la photo

Et en vidéo, on peut choisir sa combinaison résolution / cadence

Mais encore l'angle et l'activation ou pas de la stabilisation

En mode send, on peut transférer les fichiers sélectionnés vers son smartphone



Distribuons deux autres bons points pour terminer ces présentations : la HDR-AS15 bénéficie d'une très bonne autonomie, ce malgré le Wi-Fi qui reste activé en permanence. La caméra nous a en effet permis de filmer 53 min 24 s de rushs, puis de capturer 427 vues jusqu'à extinction de la batterie ! Par ailleurs la HDR-AS15 se montre réactive en toutes situations : mise en route quasi instantanée et lancement de l'acquisition dans la foulée.

Quid des accessoires ?


Sony fait dans le minimalisme. Outre le caisson étanche bienvenu, mais rendu quasi obligatoire pour toute utilisation terrestre, le carton ne contient qu'une attache adhésive plate et une incurvée, ne permettant aucune rotation de la caméra une fois fixée. Là où les autres marques proposent des fixations sur disques crantés (ou un bras articulé chez GoPro), permettant d'ajuster la position de l'appareil une fois l'adhésif collé. Sony nous a fourni deux sangles (une pour un usage avec caisson, l'autre sans caisson), mais celles-ci sont en option (compter entre 25 et 30 euros par sangle).

Sony HDR AS15 14
Sony HDR AS15 11

Ce que contient la boîte, et avec les deux sangles que Sony nous a livrées


La caméra dans la pratique

Qualité d'image


S'il y a un domaine où on attend beaucoup de Sony, c'est bien celui de la qualité d'image. Il faut dire que la fiche technique donne envie : capteur Exmor R (rétro-exposé) de type 1/2,3 pouce avec 16,8 MPix, optique Carl Zeiss Tessar et stabilisation électronique. Alors ? La Sony HDR-AS15 déçoit, malheureusement. D'abord, l'image délivrée est peu piquée, et ce n'est pas l'accentuation de netteté appliquée par la caméra qui parviendra à feinter notre jugement. Ensuite, la balance des blancs s'avère en moyenne très froide. D'autres caméras virent-elles au chaud, ce n'est qu'une question de goût après tout. Oui, mais le chaud en vidéo passe un peu mieux que le froid… Mais surtout, l'image bruite rapidement et Sony rectifie le tir en lissant fortement les détails. Du coup, l'image apparaît moins riche, au point où l'on a presque l'impression parfois qu'il ne s'agit pas de 1080p. L'exposition est enfin surtout un peu trop haute : ça a le mérité de révéler certaines zones sombres que d'autres caméras plus contrastées bouchent, mais ça brûle également les hautes lumières.



Que vaut la stabilisation ? Elle fonctionne bien et c'est un atout indéniable de la caméra de Sony. Attention, si les vibrations sont trop importantes, elle amortira plus qu'elle ne stabilisera, en faisant perdre un peu de netteté (comme dans notre exemple simulé dessous), mais c'est toujours ça de pris ! Maintenant, comme nous avons pu le voir avec les quatre autres caméras de ce comparatif pendant nos tournages (toutes non stabilisées), les images restent relativement stables avec des actions de glisse sur roulettes. Appréciable, la stabilisation n'est pas pour autant nécessairement vitale. D'autant qu'elle contraint ici à un angle de champ réduit de 120°.


Sur cette scène de test, nous avons simulé des tremblements assez intenses. À gauche, le résultat avec stabilisation, à droite sans


De nuit, la Sony HDR-AS15 bruite peu en vidéo puisque le traitement interne gomme du détail à tout va et abaisse la saturation. Ça rend propre de prime abord, mais comparé à la Contour+ 2 par exemple, on se rend compte de ce qu'on perd…

Sony HDR-AS15 de nuit
Contour+ 2 de nuit

A gauche, la Sony à droite la Contour




Fonctionnalités


La Sony HDR-AS15 propose trois résolutions d'enregistrement avec différentes cadences :

  • 1080p à 30 im/s ;
  • 720p à 30, 60 ou 120 im/s ;
  • 480p à 30 im/s.

Le panel est maigrelet à côté d'une GoPro ou d'une Drift, mais il y a tout de même une performance de taille : le slow motion en 120 im/s, que la caméra de Sony arrive à filmer en HD 720p ! Il n'y a pas mieux dans ce domaine. Pour la chronophotographie, la HDR-AS15 ne se base que sur des images de 2 MPix, là c'est en revanche un peu juste par rapport à la concurrence. Et pour un appareil qui embarque un appareil photo de 16,8 MPix…


Time Lapse réalisé sur notre retour de Lausanne, à partir de 424 vues


Pas de GPS, ni aucune réglage d'image : Sony a manifestement voulu sa caméra la plus simple et directe possible. Autant nous ne sommes pas forcément pour une profusion de réglages à la Gobandit, autant là il manque un peu de flexibilité. Côté audio enfin, la capture est puissante, fidèle et bien répartie entre canal gauche et canal droit. L'acquisition en AAC avec un débit de 128 Kbps @ 48 KHz est donc satisfaisante… quand on ne met pas le caisson. Le serpent se mord la queue.

Conclusion


Sony s'est dit qu'il avait l'expertise nécessaire en vidéo pour venir provoquer des sueurs froides à GoPro et consorts. Peut-être… mais il n'a pas autant d'expérience dans le domaine de la vidéo embarquée et des exigences qui vont avec. Aussi, une caméra fragile, avec une ergonomie inadaptée et peu flexible et de surcroît mal équipée n'aura guère de chance de séduire les vieux de vieille. D'autant que la qualité d'image qu'on pourrait espérer de Sony n'est pas là. Tout cela est d'autant plus regrettable que la HDR-AS15 profite d'une stabilisation assez efficace et unique dans ce comparatif, mais aussi d'une bonne autonomie, d'une belle réactivité, de Wi-Fi… et d'un prix agressif ! En effet à 270 € environ, Sony trouve un argument fort pour faire paniquer la concurrence. Aussi, les utilisateurs pas trop casse-cou pourront tout de même se laisser tenter.

Les plus

  • Mode ProTune / formats vidéo
  • Accessoires fournis / existants
  • Appli / logiciel CineForm Studio
  • Autonomie correcte / fonctionnalités

Les moins

  • Caisson quasi obligatoire
  • Déformation à 170° / lentille fixe
  • Qualité audio intégré / finition bof
  • Prix avec BacPac / forme cubique

Sony HDR-AS15

Caméra embarquée

Assez bon

  • Qualité vidéo
  • Ergonomie
  • Autonomie
  • Accessoires


// Caméra embarquée : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Vendredi 30 Novembre 2012 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Gestionnaire de mots de passe

WirelessKeyView
Retrouvez vos mots de passe Wi-Fi avec ce logiciel gratuit, portable et efficace !
KeePass Password Safe
Stocker ses mots de passe dans un unique fichier avec KeePass Password Safe !
WIFI Key Generator
Générer ses clés WIFI en WPA / WEP
KeyGen
Générer des mots de passe au niveau de sécurité élevé
Ms Word Excel Cracker
Retrouver le mot de passe d'un fichier Word/Excel
CmosPwd
Retrouver votre mot de passe BIOS
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité