fps1000 : des ralentis impressionnants pour 450 euros

« fps1000 », c'est le nom d'une gamme de caméras haute vitesse, permettant de filmer d'impressionnants ralentis, qui présentent la particularité d'être à la fois petites et relativement abordables.

Fps1000
71 x 71 x 28 mm pour 80 g sans objectif

Révéler des instants invisibles à l'œil nu


Graham Rowan, un spécialiste britannique du traitement graphique haute vitesse, se présente comme quelqu'un utilisant des composants de pointe de nouvelles manières dans le but d'obtenir de hautes performances à bas prix.

Dont acte : il a conçu des caméras miniatures, comparables à des GoPro et assimilées, capables de filmer à des cadences de plusieurs milliers d'images par seconde. Le premier des trois modèles, baptisé « Silver » et vendu 400 livres sterling soit un peu moins de 450 euros, filme par exemple à 840 i/s en VGA (640 x 480 pixels). Restitué à une cadence habituelle de 25 ou 30 i/s, l'instant est ralenti environ 30 fois. Pour 1000 livres (environ 1250 euros), le modèle « Platinum » filme quant à lui à 1500 i/s en VGA, mais aussi à 200 i/s en 1920 x 1080 pixels et jusqu'à 18 500 i/s en 64 x 64 pixels (ralenti plus ou moins 700 fois). Le détail des cadences et des définitions des trois modèles se trouve dans ce tableau issu de la page du projet.

De quoi révéler toutes sortes de choses invisibles à l'œil nu, pour la science comme pour le divertissement.

À titre de comparaison, des caméras haute vitesse professionnelles, telles que celles de la gamme Phantom de Vision Research, sont facturées plusieurs dizaines de milliers d'euros. Elles offrent en contrepartie une qualité d'image digne du cinéma, et pour 150 000 euros des cadences dépassant 1 million d'images par seconde.

fps1000

Un obturateur à 50 microsecondes et des fichiers RAW à 250 Mo/s


La gamme « fps1000 » n'en demeure pas moins un défi technologique. Outre l'obturateur ultra-rapide (devant atteindre 1/18 500 s soit 50 microsecondes), l'appareil doit encaisser un flot important de données, d'autant qu'il enregistre une succession de photos brutes (RAW). Une seule image de 640 x 480 pixels sur 10 bits pèse 384 ko, ce qui à une cadence de 840 i/s représente un peu plus de 250 Mo/s. Ce n'est pas démentiel mais c'est assez pour surpasser les meilleures cartes mémoire microSD ou même SD.

Les caméras abritent donc de la mémoire flash avec laquelle elles sont directement interfacées. À 840 i/s, les 16 Go intégrés au modèle Silver sont d'ailleurs remplis en 50 s seulement. Les versions Gold et Platinum abritent quant à elles 32 Go. Les caméras disposent par ailleurs d'une puce ARM Cortex-M4 à 168 MHz (STMicroelectronics ST32F437), d'un objectif interchangeable équivalent 50 mm f/1,4 à monture C (courante sur les caméras industrielles), d'un écran LCD tactile et d'un port USB. Elles n'embarquent pas de batterie et doivent être alimentées par une source 5 V externe.

fps1000

Le projet « fps1000 » de Graham Rowan fait l'objet d'une campagne de financement participatif sur Kickstarter. En moins d'une semaine, le projet avait déjà récolté plus de trois fois l'objectif de 20 000 livres. Les premières caméras devraient être livrées à partir du 6 novembre.

En attendant on pourra admirer les nombreuses vidéos tournées avec des caméras professionnelles par les fameux Slow Mo Guys (les mecs du ralenti), ainsi que quelques extraits tournés avec la petite fps1000 Silver.



Contenus relatifs
Modifié le 13/10/2014 à 10h04
Commentaires