le dimanche 02 avril 2017

Explosion de la contrefaçon de mobiles et consoles

Un téléphone mobile sur cinq et une console de jeux sur quatre envoyés par les transporteurs ou les services postaux seraient des contrefaçons. C'est la conclusion d'un rapport rendu public par l'OCDE.

Ces chiffres font froid dans le dos : en compilant les informations de saisies douanières sur l'année 2016, l'OCDE, l'organisation pour le commerce et le développement économique, est arrivée à la conclusion suivante, un téléphone mobile sur cinq, et une console de jeux sur quatre, est une contrefaçon. Du côté des accessoires de téléphones mobiles ou des manettes, la tendance n'est pas bien meilleure. Sont également contrefaites les cartes mémoires et clef USB "de marque", et même, depuis peu, les ordinateurs portables et les tablettes !

Des batteries et des émetteurs radio dangereux


Ces statistiques ont été obtenues en analysant les rapports de saisie opérées par les douanes des pays occidentaux, quand des colis en provenance d'Asie pour l'essentiel se présentent aux frontières. Sachant que les contrôles et les saisies qui les accompagnent sont plus ou moins aléatoires, ne pouvant en aucun cas être systématiques vu le volume de colis à traiter qui se présentent chaque jour, l'OCDE en déduit ces chiffres assez étonnants.

Samsung Galaxy S8

Dans un précédent rapport, datant de 2013, l'OCDE estimait à 2,5 % le volume de produits high-tech contrefaits dans le monde. L'organisation révise son estimation pour 2016 et la porte désormais à 6,5 %.

6,5 % de produits high-tech contrefaits


Ces produits contrefaits, outre la violation de la propriété intellectuelle des marques ainsi copiées, présentent d'autres risques : problèmes de performance et de fiabilité (ce qui pousse parfois certains acheteurs de ces produits contrefaits à contacter le SAV de la marque, et à découvrir à ce moment là qu'ils ont été abusés), risques de pertes de données, mais aussi risques avérés d'incendie ou d'explosion à cause de batteries de piètre qualité, sans parler des composants radio non certifiés dont le rayonnement peut dépasser les normes autorisées.

En résumé, si vous trouvez sur un site Internet des iPhone 7 ou des Nintendo 3DS à prix défiant toute concurrence, mais que le délai de livraison laisse supposer qu'ils sont envoyés d'Asie... passez votre chemin, ou assumez les risques que vous prenez.

Modifié le 31/03/2017 à 19h01
Commentaires