Espace membre :
flechePublicité

// Comparatif casque audio : 30 modèles en test

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Dimanche 25 Avril 2010

Les casques légers 2/2


Urbanears Tanto


Urbanears est une entreprise suédoise dont on ne sait pas grand-chose, à part qu'elle produit trois modèles de casques, déclinés dans de nombreux coloris (14). Pour cette catégorie, nous avons choisi le Tanto, en gris.

Urbanears Tanto


Le Tanto est ultra fin et léger. Côté discrétion nous sommes servis, mais pour ce qui est de la longévité, nous ne mettrions pas une main à couper. À moins que la morale du roseau qui l'emporte sur le chêne ne prévale… En fait, c'est surtout la finesse de l'arceau qui inquiète, parce que le choix des matériaux est plutôt qualitatif. Chaque branche est constituée d'une plaque d'aluminium brossé recouverte d'un plastique doux. Le câble en Y est gainé de tissu, du même coloris que les écouteurs. Sur le cordon de l'écouteur gauche se trouve un petit module avec micro et bouton pour la fonction mains libres : plutôt rare sur cette catégorie de casque ! Et le constructeur fournit deux extensions de câble avec des connecteurs différents sur les fiches jack (toutes en 3,5 mm) de sorte à garantir un maximum de compatibilité avec les téléphones, notamment les Nokia. On félicite Urbanears pour cette initiative !

Urbanears Tanto détail 1
Urbanears Tanto détail 2

Tanto de face, réglages minimum et maximum de l'arceau


Urbanears Tanto détail 3
Urbanears Tanto détail 4
Urbanears Tanto détail 5

Ecouteurs ultra plats, télécommande un bouton (fonction mains libres) et extension de câble avec connecteurs Nokia et PC


Avec 51 grammes seulement sur la balance, et une pression très faible de l'arceau, le Tanto se fait totalement oublier. Et il tient plutôt bien contre toute attente (peu d'inertie vu le poids plume). Par contre, il n'y a ici aucun dispositif de pliage : il faudra faire attention à l'arceau, qui se tord facilement.

Performances

Urbanears annonce 118 dB de sensibilité avec 32 Ohms d'impédance, on pourrait donc s'attendre à avoir un rendement élevé, mais il n'en est rien. C'est au contraire le plus faible de tous les casques testés ! Il y a comme qui dirait un petit coup de bluff… Maintenant côté son, le Tanto possède un rendu aussi plat que ses écouteurs. L'acoustique est fade à mourir d'ennui, avec le plus bas niveau de basses des 30 casques du comparatif. Pas de basses, soit. Après tout, certains recherchent cela. Mais le reste est de la même trempe : médiums nasillards tellement ils sont hauts et aigus agressifs. L'oreille se faisant à tout, si on persiste un peu, le rendu passe sur certains styles musicaux assez chauds, comme de la musique cubaine, du jazz éthiopien ou certains morceaux de pop anglaise. Mais dès qu'on rechausse un autre casque, on se rend compte de ce qu'on avait perdu.

Conclusion

Vendu au même prix que les casques de Koss, Sennheiser ou encore Philips, le Tanto d'Urbanears supporte assez mal la comparaison. Ses atouts ne sont pas négligeables : poids plume, fonction mains libres, compatibilité Nokia, originalité de la marque et du design. Dommage que le Tanto s'écroule sur la partie audio, la plus importante malheureusement...

Les plus

  • Poids plume / discrétion
  • Choix de coloris / design minimaliste
  • Fonction main libre
  • Compatible Nokia

Les moins

  • Son plat, faible et désagréable
  • Non pliable
  • Fragilité ?

Urbanears Tanto

Casque audio

Bof

  • Qualité audio
  • Gabarit
  • Confort
  • Finition




AKG K 430


Le K 430 se place en milieu de gamme de la série 400 chez AKG. C'est ici le modèle blanc (le casque existe aussi en version argentée, avec câble noir).

AKG K 430


Le constructeur autrichien ne déroge pas à ses standards en matière de finition : le K 430 respire la solidité ! L'arceau et les branches métalliques sont emprisonnés dans un carénage de plastiques denses et bien assemblés, tandis que la partie intérieure du haut de serre-tête accueille un bandeau de caoutchouc mou très confortable.

AKG K 430 détail 1
AKG K 430 détail 2

K 430 de face, réglages minimum et maximum de l'arceau


Et les extrémités du câble ont été généreusement renforcées. Ce soin apporté à la finition se répercute par contre sur le poids et les dimensions du casque : c'est le plus lourd (115 g) et le plus voyant de cette catégorie. Mais il faut savoir ce qu'on veut…

AKG K 430 détail 6
AKG K 430 détail 8

Renfort de l'arceau et de la fiche jack


En termes d'ergonomie, plusieurs points importants à noter. Déjà, le casque est pliable. Le dispositif d'axe 3D² permet aux écouteurs de pivoter sur 90° vers l'avant puis de se rabattre à l'intérieur de l'arceau. Une fois refermé, le K 430 demeure plus encombrant que le PX-100 de Sennheiser, les charnières très proches des écouteurs ne permettant pas aux branches de se rabattre suffisamment. Mais le bloc constitué n'est pas plus épais, donc le K 430 reste facile à ranger. C'est nettement mieux que la conception du SHL 9500 de Philips.

AKG K 430 détail 4
AKG K 430 détail 5

Système d'axe 3D² permettant le pivot des écouteurs et le pliage du casque


Par ailleurs, le choix d'un câble unilatéral, qui plus est doté d'une télécommande pour régler le volume, apporte un confort d'utilisation appréciable. Enfin, les coussinets supra-auraux en simili offrent un contact agréable avec les oreilles, grâce à une pression d'arceau modérée. Le K 430 s'avère très confortable. En revanche, ses écouteurs épais ne sont pas un modèle de discrétion…

AKG K 430 détail 3
AKG K 430 détail 7

Epaisseur des écouteurs fermés et télécommande de volume


Performances

Le K 430 est le seul casque réellement fermé de cette catégorie. Si l'isolation n'est pas du niveau d'écouteurs intra-auriculaires, elle est en revanche nettement supérieure à celle obtenue avec le SHL 9500 de Philips : suffisante pour filtrer une partie des bruits environnants. En terme de rendement, AKG a bien vitaminé son casque : 125 dB de sensibilité pour une impédance de 32 Ohms, la puissance est au rendez-vous. D'autant plus que l'isolation passive réduit le besoin de pousser le volume pour couvrir les nuisances extérieures.

Sur le plan de l'acoustique, le K 430 se montre très équilibré : basses généreuses, aigus brillants et médiums détaillés. AKG propose là un son tout aussi dynamique que le Porta Pro, mais avec davantage de réalisme et un soupçon plus carré. Après votre penchant pour l'un ou l'autre tiendra à la signature sonore, avec une coloration un peu plus froide chez Koss, un peu plus chaude chez AKG. Mais vous déciderez surtout en fonction de vos préférences en matière de type de casque : ouvert ou fermé. Même si AKG gère très bien la conception fermée, la spatialisation reste un peu moins aérée qu'avec des écouteurs de type ouvert.

Conclusion

Le K 430 est vendu au minimum 10 € plus cher que le casque de Koss. Est-ce mérité ? Oui, la finition est meilleure, le design plus moderne et le son encore plus qualitatif. La formule acoustique qui a fait le succès du Porta Pro est ici légèrement dépassée, grâce à un meilleur équilibre et un gain de précision, sans porter atteinte au dynamisme de l'ensemble. À moins que vous ne craigniez les casques fermés, le K 430 est un excellent choix. Si on compare au 22-25 € du Porta Pro normal en revanche, c'est une autre histoire…

Les plus

  • Son équilibré, dynamique et puissant
  • Isolation passive (peut être un défaut)
  • Confort / tenue efficace
  • Qualité de finition / pliable

Les moins

  • Spatialisation moins aérée que type ouvert
  • Coloration chaude (peut être qualité)
  • Assez voyant et lourd

AKG K 430

Casque audio

Très bon

  • Qualité audio
  • Gabarit
  • Confort
  • Finition




WeSC Pick Up


WeSC (prononcez « Wi-Es-Ci », pour We are the Superlative Conspiracy) est une marque suédoise de vêtements et accessoires (dont les casques) très banchée. Parmi le large panel de casques à la mode au catalogue, nous avons opté dans cette catégorie pour le Pick Up, seul modèle de type léger. Nous avons également reçu le Bongo que nous voulions intégrer à la catégorie suivante des casques enveloppants à la mode, mais celui-ci présentait un dysfonctionnement.

WeSC Pick Up


Le Pick Up, décliné en une multitude de coloris, ressemble furieusement au Porta Pro : double arceau coulissant, mousses de maintien au niveau des tempes, système de pliage, conception semi-ouverte.

WeSC Pick Up détail 1
WeSC Pick Up détail 2
WeSC Pick Up détail 3

Pick Up de face, réglages minimum et maximum de l'arceau, et côte à côte avec le Porta Pro


A cette liste nous pourrions aussi rajouter la finition très sommaire, quoique là les plastiques semblent un peu plus robustes. Sauf que le Pick Up, avec ses vingt bons grammes supplémentaires et ses écouteurs plus épais, s'avère moins confortable. Le constructeur fournit une rallonge de 1,1 m pour compléter les 40 cm de câble rattaché aux écouteurs.

WeSC Pick Up détail 4
WeSC Pick Up détail 5
WeSC Pick Up détail 6

Tampons au niveau des tempes, articulation de l'écouteur (fragilité des mousses sur l'écouteur gauche) et système de pliage


Performances

Le Pick Up a-t-il aussi copié la qualité sonore du casque de Koss ? Non, et on en est loin. Les basses sont beaucoup moins profondes (moins également qu'avec les casques Sennheiser, Philips et bien sûr AKG). Les médiums sont exagérément hauts, au point où les voix prennent parfois des tonalités de canard. Il n'y a que les aigus qui bénéficient d'une représentation convaincante. Bref, c'est mieux que le Tanto d'Urbanears, car plus puissant et moins monotone, mais le Pick Up n'est ni franchement agréable, ni réaliste.

Conclusion

Sauf si vous faites une confiance aveugle, ou plutôt sourde, envers la très sympathique société WeSC, vous n'avez aucune raison de débourser les 55 € demandés au minimum pour acquérir ce casque. WeSc fait mieux que son compatriote scandinave Urbanears, mais on reste bien en deçà des exigences attendues pour ce tarif.

Les plus

  • Design sympa
  • Choix de coloris
  • Pliable
  • Son assez puissant

Les moins

  • Médiums délirants et agressifs
  • Finition limite
  • Confort moyen
  • Prix relativement élevé

WeSC Pick Up

Casque audio

Moyen

  • Qualité audio
  • Gabarit
  • Confort
  • Finition




JAYS v-JAYS


Dernier mais pas des moindres, le v-JAYS du suédois (encore !) JAYS. Commençons d'emblée par préciser que ce casque est le plus cher de cette catégorie, puisqu'on le trouve (quand on le trouve…) à partir de 80 €.

JAYS v-JAYS


Le v-JAYS dispose d'un design très élaboré. L'alliance de matériaux noirs mats et vernis est du plus bel effet : à la fois simple et précieux. Les branches fines et élancées qui descendent jusqu'à l'extrémité des écouteurs carrés donnent un côté original, un peu rétro, à une conception pourtant ordinaire. Le v-JAYS se plie, simplement en rabattant les branches vers l'intérieur de l'arceau. C'est moins efficace que le système Sennheiser mais ça permet ainsi de ranger le casque dans une poche de blouson. Par contre, l'articulation n'étant pas très ferme, les branches ont tendance à ne pas trop tenir en place.

JAYS v-JAYS détail 1
JAYS v-JAYS détail 2
JAYS v-JAYS détail 8

v-JAYS de face, réglages minimum et maximum de l'arceau, et mélange de matériaux mats et brillants


JAYS v-JAYS détail 5
JAYS v-JAYS_pliage comparé

v-JAYS plié, puis comparé aux Sennheiser PX-100 et AKG K 430


La finition, sans être exceptionnelle, se montre à la hauteur. Déjà les plastiques utilisés donnent une bonne impression. Ensuite les bras extensibles dans l'arceau sont en fibre de verre, renforcée de nylon : le casque est ainsi solide, flexible et léger (59 g sans rallonge). Les mousses des écouteurs sont également de meilleure qualité que celles trouvées habituellement (plus douces et résistantes). On regrette juste qu'il n'y ait pas de renfort sur le câble au niveau des écouteurs. Mais le même câble semble par contre très consistant avec sa section de 3 mm (1 mm de plus que la moyenne). Côté confort, c'est excellent. Le casque se fait complètement oublier, grâce à une pression de l'arceau idéale. Ce dernier est recouvert d'une sorte de microfibre très douce sur toute la zone de contact avec le crâne. L'articulation assez ample (mais ferme) au niveau de la fixation des écouteurs assure un plaquage optimum pour toutes les morphologies. Enfin, notez que JAYS fournit une rallonge de 70 cm, venant compléter les 60 cm de câble fixe, ainsi qu'une paire de mousses supplémentaires pour les écouteurs.

JAYS v-JAYS détail 9
JAYS v-JAYS détail 6
JAYS v-JAYS détail 7

Articulation des écouteurs, connectique renforcée et accessoires fournis


Performances

Coupons court au suspens : le v-JAYS est le casque qui sonne le mieux de cette catégorie, et probablement de la plupart des casques sous la barre des 100 €. C'est bien simple, le rendu est comparable à celui des Grado Labs SR60 (casque Hi-Fi aux récompenses multiples), toutes proportions gardées. Les basses sont parfaitement dosées pour offrir de bonnes vibrations de tympans, mais sans empiéter dans les médiums comme sur le Porta Pro. Les médiums sont justes et magnifiquement détaillés, les aigus brillent sans causer de fatigue auditive. Bref, toutes les nuances sont restituées à la fois avec précision et dynamisme, sans coloration marquée. Les écouteurs ouverts procurent une excellente spatialisation sonore : on reçoit un son naturel dont on ne comprend pas la provenance. Le rendement est un peu inférieur au K 430 mais aussi élevé que sur les Koss et Sennheiser, grâce à une impédance de seulement 24 Ohms. La comparaison avec les autres casques de cette catégorie dévoile tous leurs défauts (voiles sur certaines fréquences, coloration excessive…). Le verdict est sans appel : le v-JAYS est tout simplement le meilleur !

Conclusion

Certes le v-JAYS fait deux fois le prix de la plupart des autres modèles de cette catégorie et vous allez devoir vous battre pour vous le procurer tant la marque est mal distribuée en France… mais il vaut son prix, et votre musique mérite qu'on la diffuse par un casque de cette qualité. Une nouvelle légende vient de naître… Bravo JAYS !

Les plus

  • Acoustique à tomber par terre !
  • Confort / tenue efficace
  • Esthétique / finition
  • Ergonomie / pliable

Les moins

  • Marque mal distribuée
  • Prix conséquent (mais mérité)
  • Branches bougent quand plié

JAYS v-JAYS

Casque audio

Très bon

  • Qualité audio
  • Gabarit
  • Confort
  • Finition







Vous aimerez aussi

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
47,58 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Composition musicale

AoA Audio Extractor
Emportez vos concerts et clips préférés sur votre lecteur audio !
Guitar Pro
Guitar Pro 6 : La solution musicale de référence pour Guitaristes !
DJ Mix Pro
Transformez votre PC en véritable équipement de DJ pour animer vos soirées.
MAGIX Music Maker MX
Créez votre propre musique
REAPER
Composer, enregistrer et éditer vos créations musicales à l'aide d'une station audio-numérique multipiste efficace et abordable
Electronic Piano
Fiche Logiciel
flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité