le dimanche 17 avril 2016

Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non, c'est le Flyboard Air !

La société française Zapata Racing a fait sa réputation autour de ses solutions Flyboard, des systèmes basés sur l'hydropropulsion que vous avez sans doute déjà vus, au moins en vidéo. Avec le Flyboard Air, la société va plus loin avec une unité autonome de propulsion (comme l'appelle Zapata Racing) qui ferait passer l'hoverboard de Marty McFly pour une antiquité.


Mise à jour : Zapata Racing a publié sur sa page Facebook une seconde vidéo dans laquelle on voit l'atterrissage, pour répondre, je cite, « à tous ceux qui pensaient que le Flyboard Air était un fake ». L'équipe donne également rendez-vous ce WE, durant lequel elle compte « établir un record ».

Publication initiale du 11 avril :

Au moment où nous avons vu cette vidéo, nous avons cru à un montage. Et nous n'avons pas été les seuls. Voir un homme s'élever dans les airs sur un engin pas plus imposant qu'un gros drone et manœuvrer aussi simplement a quelque chose de surréaliste.

Alors nous avons pris notre téléphone et contacté la société, qui est on ne peut plus sérieuse. Francky Zapata, dont le rêve a toujours été de voler, a donc bel et bien créé un système capable de le faire voler de manière autonome.

Ce Flyboard Air a nécessité quatre ans de travail, nous dit la marque, pour un engin dont les possibilités théoriques sont un vol à une altitude de 10 000 pieds, une vitesse de pointe de 150 km/h et une autonomie de 10 minutes.



Sur cette vidéo de présentation, le vol a duré un peu moins de 4 minutes, au-dessus d'un plan d'eau (en cas de chute). L'appareil est encore en phase de développement, et ce que vous voyez dans cette vidéo est un prototype, est en attente d'homologation et Zapata Racing ne compte pas commercialiser son produit cette année.

La société n'a pas souhaité nous expliquer comment fonctionne son engin, même si son bruit et certains plans laissent entrevoir l'introduction d'un réacteur de petite dimension. Quant au carburant utilisé, il se trouve sans doute dans le dos du pilote, comme l'atteste le tuyau qui parcourt la jambe de ce dernier.

Nous tâcherons d'en savoir davantage sur cet étonnant engin et sur son fonctionnement.
Modifié le 20/04/2016 à 06h03
Commentaires