le jeudi 15 juin 2017

Des TGV sans conducteur en 2022 ?

Les Français sont déjà habitués à prendre des transports sans conducteur : plusieurs lignes de métro, en France, sont totalement automatisées, comme la ligne 14 à Paris ou la ligne D à Lyon. La SNCF voit plus loin et compte automatiser certains de ses trains, en particulier certains TGV (qui s'appellent désormais InOui). Un chantier gigantesque a été lancé.

Cette volonté, Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, l'a exprimée mardi 13 juin 2017. Il reste toutefois encore du chemin à parcourir pour y parvenir.

Des trains automatisés sans conducteur en France dès 2019


La SNCF compte automatiser une partie de ses trains très rapidement, mais avant de se lancer dans l'automatisation des trains commerciaux, elle s'intéressera au fret : le premier train commandé à distance (donc dirigé par un opérateur qui ne sera pas dans la cabine de commande) devrait voir le jour en 2019. Une technologie nouvelle, qui sera développée en partenariat avec les industriels de la construction ferroviaire.

Après ce premier train de fret, ce sera au tour des trains de banlieue d'abandonner leur traditionnel conducteur. Dès 2021, un premier train régional, selon le projet de la SNCF, sera également commandé à distance, toujours par un opérateur. Il ne s'agit donc pas de créer des trains totalement autonomes, en tout cas pas dans l'immédiat. Mais il est évident que ce projet prépare l'avenir : des trains entièrement automatisés.

Sanglante agression au wagon-bar d'un TGV


Un TGV guidé à distance dès 2022 ?


Après le train de banlieue, ce sera le TGV qui se dotera d'un système de guidage à distance. LA SNCF vise 2022 ou 2023 pour le premier train sans conducteur, qui roulera sur l'axe sud-est, le plus utilisé de France. Toutefois, un conducteur sera bien présent sur ces trains d'un nouveau genre, afin de garantir la sécurité des passagers : il sera en charge, notamment, de fermer et ouvrir les portes, afin d'éviter toute erreur ou accident.

Si la SNCF ne compte pas entièrement automatiser ses trains, c'est que cette technologie est très compliquée à mettre en place sur un réseau ouvert. Mais avec ces trains téléguidés, le groupe compte augmenter la fréquence et la ponctualité... Et réaliser des économies d'énergie.

Modifié le 15/06/2017 à 09h29
Commentaires