le jeudi 18 mai 2017

Scooters en libre-service : Bosch lance à Paris un concurrent de Cityscoot

Déjà implantée à Berlin depuis l'an dernier, Coup, la start-up lancée par l'équipementier allemand Bosch, va déployer cet été à Paris une première flotte de 600 scooters électriques. Un sérieux rival pour Cityscoot, lancé l'été dernier dans la Capitale.

Mon ami Gogoro


Après les Vélib' de JC Decaux, les Autolib de Bolloré, les Parisiens ont découvert l'été dernier le Français Cityscoot, un service de scooters électriques en libre-service passé en moins d'un an de 150 à 1.000 scooters. Mais les petites machines blanches et bleues de Cityscoot auront très bientôt de la concurrence : les smartscooters noirs et verts de Coup, une start-up berlinoise bien décidée à s'imposer dans le paysage parisien.

Coup, filiale de l'équipementier Bosch va déployer à partir de juillet une première flotte de 600 scooters électriques du Taïwanais Gogoro, encore inconnu chez nous, puisqu'il n'est pour l'heure commercialisé qu'à Taïwan.

coup escooter


4 euros la demie-heure


La flotte de scooter marchera de pair avec une application iOS et Android. Après inscription, comme pour Autolib, vous localisez et réservez le scooter le plus proche. Inutile, quand vous rendrez la machine, de chercher une aire de recharge : Coup, comme son concurrent Cityscoot, a fait le choix de batteries amovibles, que vous pourrez remplacer vous-même dans des stands de batterie. Une équipe mobile s'occupera en parallèle de sillonner Paris pour changer celles des scooters en attente de réservation. A noter qu'un simple permis B suffira pour enfourcher un Gogoro.

L'offre de Coup s'avère au final assez proche de celle de Cityscoot. La différence la plus visible est sur les tarifs : Coup proposera un tarif forfaitaire unique à 4 euros la demie-heure incluant l'assurance, alors que Cityscoot a opté pour le tarif à la minute, à partir de 20 centimes par minute, avec une assurance tout risque via son partenaire Allianz. Le Français se démarque aussi avec ses formations gratuites à la conduite des deux roues.


Modifié le 18/05/2017 à 17h00
Commentaires