le mercredi 31 août 2016

Google veut concurrencer Blablacar et UberPool avec Waze

Google aurait dans les cartons un nouveau service de covoiturage au sein duquel le service Waze tiendrait une place centrale.

Le secteur du transport est en pleine transformation et cette fois, c'est Google qui se lance sur le marché. La firme californienne plancherait sur un service de covoiturage, lequel concurrencerait directement Uber, ou plus précisément UberPool, mais aussi BlablaCar.

Selon le Wall Street Journal, Google teste un nouveau concept depuis le mois de mai, où les salariés de certaines entreprises peuvent se servir de l'application Waze pour coordonner leurs déplacements groupés. Pour rappel, Waze a été racheté par Google en 2013 et affiche les conditions de trafic en temps réel. Aujourd'hui, le service disposerait d'une base de 65 millions d'utilisateurs actifs.


Google a mis en place des rémunérations relativement basses, précisément pour éviter que les utilisateurs ne soient assimilés à des chauffeurs de taxis. D'après une source, le chauffeur obtiendrait ainsi 54 centimes de dollar par mile, soit un peu plus de 30 centimes par kilomètre. L'idée est bien entendu d'éviter les conflits légaux dans divers pays comme ceux qui ont mis à mal l'expansion d'Uber.


Google estime que les chauffeurs de ce service ne pourront être taxés parce que l'argent est considéré comme une compensation pour la consommation d'essence. En outre, un conducteur volontaire est limité à deux trajets par jour, ce qui doit correspondre à l'aller et au retour de l'entreprise. A l'heure actuelle, les sociétés partenaires sont notamment Wal-Mart et Adobe, dans un périmètre restreint de San Francisco.

Google hq ban


Au passage, si en 2013 Google avait investi 258 millions de dollars au sein d'Uber, les deux sociétés entrent désormais en concurrence sur le domaine du covoiturage ; il n'est donc pas surprenant que David Drummond, vice-président d'Alphabet, la maison-mère de Google, soit tout juste parti du conseil de direction d'Uber Technologies. De son côté, Uber, qui reposait jusqu'à présent sur la cartographie de Google, est en train de développer sa propre plateforme.


Google a déjà mis en place un service similaire en Israël, pays de provenance de Waze, et l'équipe sur place teste et mûrit actuellement différents modèles, lesquels pourraient donc être introduits aux Etats-Unis et étendus par la suite dans d'autres pays.

Pour Google, Waze formerait également l'une des pierres angulaires d'un prochain service de covoiturage avec des véhicules autonomes.
Modifié le 31/08/2016 à 10h58
Commentaires