le mardi 30 août 2016

Tesla va toujours plus loin avec la Model S P100D

Tesla a lancé la Model S P100D, la voiture de production la plus rapide à ce jour, et la voiture électrique offrant la meilleure autonomie du marché.

Une berline pouvant accueillir 5 adultes et leurs bagages, classée 3e voiture de production accélérant le plus vite au monde, c'est la révolution de l'électrique. « Les gens regarderont les voitures essence de la même manière qu'on regarde les moteurs à vapeur aujourd'hui, » a déclaré Elon Musk lors d'une conférence téléphonique, « elles sont pittoresques ».

Tesla a effectivement annoncé la semaine dernière une nouvelle version P100D de ses Model S et Model X, qui chapeaute désormais la gamme et améliore encore les scores.

Tesla Model S P100D

3e voiture de production la plus rapide jamais produite


Le constructeur vante en premier lieu l'accélération de la Model S P100D, qui fait le 0 à 60 mph en 2,5 s et le 0 à 100 km/h en 2,7 s. Le véhicule est tantôt présenté comme la voiture de production la plus rapide du monde à ce jour, tantôt comme la 3e jamais produite. C'est selon qu'on inclut ou non les LaFerrari et Porsche 918 Spyder, qui n'auront été produites qu'à 499 et 918 exemplaires, et ne sont plus vendues neuves. Tesla rappelle en outre qu'elles sont encore plus chères et qu'elles n'offrent que deux places.

Les spécificités de l'électrique permettent effectivement à Tesla de concevoir les voitures aux meilleurs rapports rapidité/prix du marché, comme l'illustre ce graphique de Bloomberg. Ce dernier a retenu les temps communiqués par les constructeurs, mais la Porsche et la Ferrari ont été chronométrées encore plus rapidement par des médias indépendants, à respectivement 2,2 s et 2,4 s au 0 à 60 mph.

Graphique Tesla Model S P100D Bloomberg

Notre essai : Tesla Model S : j'ai parcouru 1000 km au pilote automatique

Plus de 500 km d'autonomie


C'est une belle démonstration, mais une telle accélération est finalement un critère assez futile pour une berline futuriste, s'inscrivant par ailleurs dans la transition énergétique et dans le développement de la voiture autonome.

De ce point de vue, l'apport principal de la version P100D est une nouvelle batterie, dont la capacité culmine comme son nom l'indique à 100 kWh, la plus importante du marché. De cette hausse de capacité découle naturellement une hausse d'autonomie. Un apport bienvenu puisque l'autonomie réduite des voitures électriques par rapport aux voitures thermiques demeure le principal frein à leur acquisition.

Les Model S et Model X P100D revendiquent ainsi une autonomie de respectivement 315 et 289 miles selon le protocole américain EPA (504 et 462 km), ou de 613 et 542 km selon le controversé protocole européen NEDC.

Pas encore de Model S 100D


On peut toutefois regretter que Tesla réserve sa nouvelle batterie de 100 kWh à la version « Performance », qui inclut l'accélération démesurée (Ludicrous), autrement optionnelle, et des roues de 21 pouces, qui réduisent légèrement l'autonomie.

Tesla ne produit à ce stade que 200 de ces batteries par mois, elles ne sont donc pas (encore) proposées pour des versions 100D avec des roues de 19 pouces. À titre de comparaison, une 90D offrait 10 % d'autonomie de plus qu'une P90D, selon le protocole EPA (473 contre 430 km).

Et en pratique, selon nos propres essais, une 90D peut parcourir environ 400 km à 130 km/h sur l'autoroute. Si le même ratio s'appliquait à la nouvelle Model S P100D, elle pourrait parcourir 427 km dans les mêmes conditions. Puis il faudrait s'arrêter à un Superchargeur, pour 20 min à 1 h selon les cas, avant de reprendre sa route jusqu'au prochain chargeur ou jusqu'à sa destination.

Tesla Model S P100D

La Tesla Model S P100D est vendue 139 200 euros, la Model X P100D 148 100 euros, soit une hausse de respectivement 17 800 et 22 000 euros par rapport aux P90D. On peut consulter la liste des coloris et des options sur le configurateur.

Et comme à son habitude, Tesla propose une mise à niveau à ceux qui possèdent déjà une P90D avec vitesse démesurée, pour 22 100 euros. Cette fois il ne s'agit pas d'une simple licence logicielle, mais d'un remplacement de la batterie, qui constitue pour rappel le plancher de la voiture, comme nous l'avons découvert lors de notre visite de l'usine d'assemblage aux Pays-Bas.

À lire aussi : Reportage sous la jupe de la Tesla Model S
Modifié le 30/08/2016 à 17h55
Commentaires