le lundi 29 août 2016

V2I : les Audi communiquent avec les feux tricolores

Jusqu'alors réservées au Japon, les communications de véhicule à infrastructure se concrétisent peu à peu en Occident. Après BMW, c'est au tour d'Audi d'interfacer quelques unes de ses voitures avec les feux de signalisation.

Les communications V2X (vehicle to everything), qu'elles soient V2I (véhicule à infrastructure) ou V2V (véhicule à véhicule), sont habituellement présentées ou schématisées avec une liaison sans fil directe entre les différents appareils communicants. Mais cette approche demande le développement d'une nouvelle norme, ce qui n'arrivera pas avant un moment.

Certains constructeurs font dès à présent du V2I avec des technologies déjà en circulation. Audi se joint ainsi à BMW pour communiquer avec les feux tricolores via internet.

À lire aussi : V2I : BMW dématérialise le feu tricolore avec EnLighten

Audi A4 2016

En l'occurrence, certaines Audi A4 et Audi Q7 fabriquées à partir du 1er juin pourront se connecter via leur connexion cellulaire 4G aux plateformes de gestion du trafic de villes américaines dans lesquelles elles sont connectées à internet. En croisant la localisation et le cap de la voiture avec l'état en temps réel des feux tricolores, ces voitures pourront afficher l'état du feu et un compte à rebours. Un service sobrement dénommé « Audi Traffic light information ».

Les conducteurs pourront ainsi adapter leur vitesse pour réduire leur consommation et donc leurs émissions : ils pourront ralentir à l'approche d'un feu sur le point de passer au vert afin de le franchir sans perdre leur élan. C'est effectivement en stabilisant au maximum son allure qu'on consomme et qu'on émet le moins. À défaut, ils prendront plus facilement leur mal en patience.

Contrairement à la mise en œuvre bancale de BMW qui s'exécute sur un smartphone et monopolise l'écran central de la voiture au détriment de la carte ou de toute autre fonction, celle d'Audi est autonome et plus aboutie. Elle est affichée entre les deux compteurs au centre du combiné d'instruments virtuel, voire projetée sur le pare-brise dans le champs de vision du conducteur, si la voiture est équipée un affichage tête haute (HUD).

Audi communiquera prochainement les villes dans lesquelles ce service sera proposé. Il a déjà été expérimenté à Berlin et à Ingolstadt (siège d'Audi), en Allemagne, ainsi qu'à Vérone en Italie.

À lire aussi :
La voiture anti excès de vitesse se démocratise chez Ford
Comment la technologie révolutionnera l'automobile


Audi Traffic light information

Modifié le 29/08/2016 à 17h51
Commentaires