le lundi 21 mars 2016

Le freinage automatique d'urgence de série bientôt généralisé

20 constructeurs automobiles qui représentent « plus de 99 % » du marché se sont engagés auprès des autorités américaines à faire du freinage automatique d'urgence un équipement de série d'ici le 1er septembre 2022.

La démocratisation du freinage automatique d'urgence va s'accélérer, selon le site internet américain The Verge. Inaugurée sur le haut de gamme il y a une dizaine d'années, cette technologie sera de série sur l'intégralité de la gamme des vingt principaux constructeurs aux États-Unis d'ici six ans.

À l'aide d'un radar frontal et/ou d'une caméra frontale, les voitures pourront ainsi freiner automatiquement lorsqu'elles détecteront une collision imminente avec une voiture, un piéton ou n'importe quel obstacle. La voiture pourra au mieux s'arrêter avant le contact, au pire réduire la violence de l'impact, selon la vitesse d'approche.

Essai et vidéo : On a essayé le freinage automatique d'urgence et le stationnement automatique

Freinage automatique d'urgence

La technologie commençait à descendre en gamme, mais l'accord garantit que tous les modèles et tous les niveaux de finition en bénéficieront plus tôt qu'ils ne l'auraient fait autrement. Il s'agit d'ailleurs d'un accord, dont la bonne application sera vérifiée par l'association de défense des consommateurs Consumer Reports, plus rapide à mettre en œuvre qu'une procédure règlementaire.

L'accord a été conclu entre les constructeurs et les autorités américaines, mais il bénéficiera indirectement à l'Europe et au reste du monde. Certes, il y a des modèles et des équipements différents de part et d'autre de l'Atlantique, mais des effets d'échelle amèneront certainement les constructeurs à rendre standard plus tôt que prévu cette technologie en Europe.

Précisons pour conclure que le radar frontal et le contrôle électronique des freins sont les fondements du pilote automatique. La démocratisation de cette technologie permettra donc d'accélérer le développement de la voiture autonome.

Essai : Tesla Model S : j'ai parcouru 1000 km au pilote automatique
Modifié le 21/03/2016 à 13h11
Commentaires