le jeudi 14 janvier 2016

Dimanche prochain, SpaceX devra se poser sur l'eau

Le dimanche 17 janvier prochain, SpaceX effectuera un nouveau vol pour déposer un satellite en orbite. Et cette fois, c'est sur une plateforme dans l'océan que le premier étage de la fusée devra « atterrir ». Jusqu'à présent, il n'y est jamais parvenu.

Après un premier succès d'atterrissage sur le plancher des vaches (voir à ce sujet Fusée réutilisable : Blue Origin prend la tête face à SpaceX), c'est une autre paire de manches qui attend SpaceX. Le programme spatial d'Elon Musk devra en effet relever, dimanche prochain, un nouveau défi : celui de faire amerrir le premier étage de sa fusée.

La fusée Falcon 9, qui transportera le satellite Jason-3 jusqu'à son orbite, relâchera son premier étage, qui devra alors se poser sur une barge, au milieu de l'océan. Cette dernière ramènera ensuite le morceau de la fusée sur la terre ferme, afin que ce dernier soit réutilisé.

Le challenge est de taille, puisque la stabilité de la zone de réception est nettement plus précaire que lorsqu'il s'agit de se poser au sol. D'ailleurs, les précédentes tentatives de SpaceX en la matière se sont toutes soldées par un échec.


Cette nouvelle tentative n'était pas vraiment à l'ordre du jour pour le programme, qui avait sans doute besoin d'emmagasiner encore un peu de confiance après un premier atterrissage réussi. Oui, mais voilà, la Falcon 9 utilisée pour le lancement de dimanche est un modèle ancien, qui ne dispose pas d'assez de puissance pour atterrir en toute sécurité.

C'est en tous cas ce qu'a décidé l'aviation civile américaine, qui n'a pas donné son feu vert pour un retour au sol du premier étage de la fusée.C'est donc sur la barge baptisée « Just Read the Instructions » que devra se poser ce morceau de fusée.

Si le calendrier est un peu avancé pour SpaceX, il n'en reste pas moins que l'objectif à terme est d'utiliser quasi exclusivement cette méthode qui a plusieurs avantages. En termes de sécurité, évidemment, mais aussi économiques : en venant se positionner à la verticale de la chute du premier étage, la barge épargne à l'aéronef une consommation de carburant importante. Un atout de poids dans la course à l'économie que se livrent SpaceX et son rival Blue Origin (lire à ce sujet Fusée réutilisable : Blue Origin prend la tête face à SpaceX).

Rendez-vous donc dimanche pour savoir si SpaceX compte un nouveau succès, qui serait encore plus important que le premier.
Modifié le 14/01/2016 à 15h10
Commentaires