le mercredi 27 janvier 2016

Le smartphone, un outil contre l'obésité ?

Et si la lutte contre l'obésité passait par les smartphones ? C'est en tous cas ce qu'ont imaginé une équipe de chercheurs dont les recherches ont montré l'efficacité de l'utilisation des téléphones pour encourager les personnes à bouger. Ils permettraient de réduire efficacement les comportements trop sédentaires, en partie responsables de l'obésité.

Les bracelets fitness, l'Apple Watch et même la Nintendo DS sont déjà capables de vous avertir en cas d'inactivité. Mais les smartphones ne le font pas encore, du moins pas simplement. Pourtant, ils pourraient s'avérer très utiles dans ce cadre.

Cette étude, publiée dans Journal of Medical Internet Research, a rassemblé des chercheurs du centre de santé de l'université d'Oklahoma, de l'American Cancer Society, et l'expertise technique du MD Anderson Cancer Center du Texas. Ils ont mesuré les mouvements de 215 participants en recourant à des accéléromètres pendant sept jours consécutifs. Les scientifiques ont aussi demandé aux participants de constamment garder sur eux leurs smartphones pendant cette semaine de tests.

En plus du suivi par accéléromètre, pendant cette période de suivi, les participants qui restaient assis plus de deux heures par jour recevaient des messages sur leurs smartphones les encourageant à se lever et faire quelques pas. Ils recevaient aussi des informations leur expliquant que la station assise prolongée était néfaste pour leur santé.

Smartphone sport

Au terme des sept jours, les données enregistrées par les accéléromètres ont montré que les participants encouragés par smartphone (en comparaison avec un groupe témoin non coaché) passaient moins de temps assis et étaient plus actifs. Les accéléromètres ont enregistré une baisse de 3% du temps passé assis, par rapport au groupe témoin, soit l'équivalent de 25 minutes d'activité physique supplémentaires par jour.

En tant qu'étude pilote, ses auteurs reconnaissent ses limites, de durée notamment. En effet, un laps de temps de suivi plus conséquent serait nécessaire, mais ces premiers résultats permettent déjà d'orienter la réflexion. L'un des auteurs commente ainsi que « de simples messages de rappel sur smartphone semblent offrir une stratégie prometteuse pour réduire les comportements sédentaires et accroître l'activité », mais il va de soi que d'autres études plus poussées seront encore nécessaires pour confirmer ces premiers résultats.
Modifié le 27/01/2016 à 14h19
Commentaires