le mercredi 02 août 2017

La NASA cherche un "défenseur de la Terre" contre les aliens

Si vous avez adoré le film Men In Black, que vous êtes fan de science-fiction et que, en plus, vous êtes convaincu que les aliens existent et qu'ils vont peut-être envahir notre planète Terre dans les années à venir, alors ce travail est fait pour vous : la NASA cherche un « planetary protection officer » qui sera chargé de protéger la planète Terre des aliens.

Le poste, qui a été ouvert par l'agence spatiale américaine, a de quoi faire rêver. Enfin... jusqu'à ce qu'on lise la fiche des missions.

Un « planetary protection officer », c'est quoi ?


Est-ce utile de préciser qu'un « planetary protection officer » n'est pas un agent secret qui se charge d'éliminer la menace alien au sein d'une agence ultra-secrète ? Du moins, il s'occupe effectivement de la menace extraterrestre, mais pas comme on l'imagine à Hollywood. Ce sont moins des aliens à la technologie ultra-avancée qui vont l'intéresser mais les organismes vivants extraterrestres qui pourraient arriver sur Terre.

Comme vont-ils y arriver ? C'est simple : au fur et à mesure que l'exploration spatiale avance et que les entreprises voudront se lancer à la conquête de nouvelles planètes, la première dans leur ligne de mire étant Mars, il y aura de plus en plus de risques que les sondes, les robots et les astronautes rapportent avec eux des matières extraterrestres par inadvertance. Or, il est impossible de savoir quel sera l'impact de ces matières organiques sur la vie sur Terre.

Scott Kelly, un an dans l'espace


Vérifier les protocoles et les mesures de sécurité


La tâche du « planetary protection officer » sera donc simple : surveiller, vérifier et mettre à jour les protocoles de sécurité et de décontamination utilisés pour les voyages dans l'espace. Selon l'Outer Space Treaty de 1967, traité signé par les Etats-Unis, il faut que chaque mission ne présente qu'un risque de 1 sur 10.000 de contaminer la Terre.

Un travail de bureau un poil plus classique que ce que l'on pouvait imaginer en lisant le titre du poste, donc. Le contrat de trois ans, extensible à cinq ans, propose un salaire compris entre 124.000 et 187.000 dollars par an (soit entre 104.000 et 158.000 euros) auquel il faut ajouter tous les avantages du poste. Alors, tenté ?

Modifié le 02/08/2017 à 14h58
Commentaires