le dimanche 02 juillet 2017

Blue Origin choisit l’Alabama pour construire les moteurs de ses fusées

La société du PDG d'Amazon Jeff Bezos, spécialisée dans l'aérospatial, va construire ex nihilo une nouvelle usine à Huntsville, au nord d'un des Etats américains les plus en pointe dans cette industrie.

Un choix largement guidé par des considérations politiques, afin de décrocher un énorme marché avec l'armée américaine pour le lanceur militaire Vulcan.

Welcome to Rocket City !


A peine achevée la construction du premier exemplaire de son moteur de fusée très attendu, le BE-4, Blue Origin a choisi l'endroit où celui-ci serait fabriqué à l'avenir. Destination Huntsville, au nord de l'Alabama, pour la compagnie de Jeff Bezos, qui va y construire une usine de pointe spécifiquement dédiée à l'assemblage des moteurs. Un choix qui surprend peu les connaisseurs de l'industrie aérospatiale américaine : Huntsville est à l'industrie spatiale US ce que Toulouse est à l'aéronautique en France.

Huntsville est le siège du Centre spatial Marshall de la NASA, où fut conçu dans les années 60 le célèbre lanceur géant Saturne 5 qui accompagna tout le programme Apollo. Surnommée Rocket City(fusée-ville), Huntsville possède l'un des tissus les plus denses au monde de sous-traitants de l'industrie aérospatiale.

Blue origin 5


Sweet Home Alabama


Huntsville, Alabama, un choix logique a priori comme point de chute pour Blue Origin. Mais Jeff Bezos aurait tout aussi bien opter pour Los Angeles, berceau et siège du grand concurrent SpaceX, qui est elle aussi un poids lourd de l'industrie spatiale. C'est que derrière la logique industrielle, Blue Origin a dû obéir à des considérations d'ordre politique : la société négocie en ce moment la livraison de ses moteurs BE-4 pour remplacer les vieux moteurs russes Atlas sur le futur lanceur Vulcan de l'United Launch Alliance(ULA), la compagnie pilotant le lancement des satellites militaires américains. Pour ce méga contrat, Blue Origin est en concurrence avec Aerojet Rocketdyne, qui a son siège à... Huntsville. Or, le personnel politique de l'Alabama, qui a la haute main au Sénat sur le financement de l'ULA, a clairement fait comprendre que pour ce contrat, Huntsville devait dans tous les cas sortir vainqueur.

Confronté à cet impératif, Alabama First, Blue Origin, par ailleurs fragilisé par des soucis de bloc d'alimentation lors de tests en mai sur son BE-4, n'a finalement eu d'autre choix que de l'implanter à Huntsville pour espérer rafler la mise. La décision, qui devrait permettre de créer 342 emplois d'ingénieurs à Rocket City, a été saluée par la ville et par l'ULA. Les militaires devraient maintenant rendre leur décision rapidement. L'ULA ayant depuis le départ désigné le moteur BE-4 comme son premier choix pour équiper le Vulcan, plus rien ne devrait s'opposer au succès de Blue Origin.

Modifié le 30/06/2017 à 11h16
Commentaires