le jeudi 04 mai 2017

Des chercheurs soignent le Sida chez les souris

Les recherches pour trouver un vaccin contre le virus du sida, encore incurable et qui continue de se propager partout dans le monde y compris dans les pays industrialisés, se poursuivent. Un nouveau succès vient d'être obtenu par une équipe de chercheurs de l'Université de Temple et de Pittsburgh, aux Etats-Unis. Ils ont réussi à éliminer toute trace du virus chez des souris de laboratoire.

Comme toujours, ce type de résultats ne permet pas la création d'un vaccin pour l'homme dans des délais brefs, malheureusement. Des années de recherches et de tests sont encore nécessaires et cette technique pourrait s'avérer être un échec.

La technique d'édition du génome Crispr semble être efficace


Le virus HIV responsable du sida est un véritable casse-tête pour les chercheurs qui n'arrivent pas à trouver un vaccin selon les méthodes classiques. Les chercheurs de l'équipe du professeur Wenhui Hu de l'Université de Temple, dont les résultats ont été publiés dans la revue Molecular Therapy le 3 mai 2017, se sont donc tournés vers la technique dite d'édition du génome, Crispr.

Cette technique, parfois décriée par les spécialistes, permet de découper l'ADN grâce à l'enzyme CAS9 qui permet de modifier le gène et un brin ARN, une séquence ADN à une hélice, qui viendra s'inclure dans le génome. Découverte en 2012 par la Française Emmanuelle Carpentier et l'Américaine Jennifer Douna, la technique Crispr semble prometteuse pour bon nombre de maladies génétiques incurables et, semble-t-il, pour le sida.

Science


Le virus éradiqué de l'organisme de souris


Ce qu'ont essentiellement prouvé les chercheurs, comme ils l'expliquent dans les résultats de leur étude, c'est la possibilité d'éliminer le virus du Sida dans l'organisme d'animaux... et donc potentiellement chez les êtres humains. Une première étape qui se situe encore très loin de la création d'un traitement efficace chez l'homme. Les résultats doivent encore être corroborés par d'autres recherches et, surtout, par des tests sur des primates, un modèle plus proche de celui de l'homme.

C'est la prochaine étape de cette étude qui permettra de vérifier la faisabilité de cette technique d'édition du génome. Si les résultats s'avèrent concluants sur les primates, la technique Crispr pourrait alors être adaptée aux humains.

Modifié le 04/05/2017 à 10h56
Commentaires