le vendredi 01 juillet 2016

Une intelligence artificielle terrasse un pilote vétéran lors d'une simulation

L'armée de l'air américaine a participé à la conception d'une d'intelligence artificielle qui pourrait, à l'avenir, remplacer les pilotes des avions de chasse. Une simulation opposant un pilote vétéran et un adversaire virtuel a déjà donné celui-ci gagnant.

Dans un dogfight opposant l'homme et la machine, cette dernière pourrait sortir gagnante. Conçue par l'entreprise Psibernetix pour le compte de l'armée de l'air américaine, l'intelligence artificielle nommée ALPHA peut être stockée et fonctionner sur un Raspberry Pi. Après une série de simulations l'opposant à d'autres IA, ALPHA a rencontré son premier adversaire humain en la personne de Gene Lee, un ancien pilote de chasse désormais formateur, expert en tactiques de combat aériens. La série d'affrontements qui a opposé Lee à Alpha s'est systématiquement soldée par la victoire de l'intelligence artificielle.

Gene Lee Alpha

Ce n'était pas la première fois que le pilote était confronté à une intelligence artificielle, puisqu'il pratique ce genre d'exercice « depuis des décennies », souligne Popular Science. Mais ALPHA est la plus tenace à ce jour, et de loin. « Je suis surpris de ses connaissances et de sa réactivité.ALPHA semblait connaître toutes mes intentions, et réagissait instantanément à mes changements de vol et au déploiement de mes missions. Elle savait quand contre-attaquer. Elle passait instantanément d'une action défensive à l'offensive en cas de besoin » explique Gene Lee. « C'est l'IA la plus agressive, réactive, dynamique et crédible que j'ai jamais vue. »

Sur le papier, ALPHA est capable de comprendre son adversaire et mettre en place la meilleure stratégie de réponse 250 fois plus rapidement que pourrait le faire un adversaire humain. L'IA utilise une approche de logique floue, qui lui permet de faire le tri dans les informations pour se focaliser sur l'essentiel, et se concentrer ainsi sur les variables les plus pertinentes pour prendre très rapidement des décisions face à une situation spécifique.

Gene Lee Alpha

Déjà redoutable, ALPHA pourra encore être perfectionnée, estiment ses créateurs. L'IA fonctionne actuellement avec un seul processeur cadencé à 3,2 Ghz. Elle fonctionne à une fréquence moyenne de 154 Hz : elle est capable d'analyser la totalité des données récoltées toutes les 6,5 millisecondes et réagir en conséquence dans la foulée. Pas sûr que Gene Lee soit impatient de tester une version encore plus évoluée : Après plusieurs heures d'affrontements contre ALPHA, il a déclaré « Je vais rentrer chez moi complètement lessivé. Je suis fatigué, vidé, mentalement épuisé. C'est peut-être une intelligence artificielle, mais elle représente un véritable défi. » Bientôt dans les airs ?
Modifié le 01/07/2016 à 17h57
Commentaires