le jeudi 28 septembre 2017

Prix Start-up Fnac Darty 2017 : 9 lauréats au cœur de la maison connectée

Frizbiz : le facilitateur de coups de pouce entre particuliers


Créée en 2013, la société Frizbiz s'aligne sur le modèle d'économie collaborative qui fonctionne si bien chez nos voisins d'outre-Atlantique : des services par les particuliers, pour les particuliers. Une idée venue d'une situation que tout le monde a connue au moins une fois dans sa vie : un déménagement compliqué avec peu de bras pour aider...

Tout a commencé alors qu'Augustin, aujourd'hui co-fondateur de Frizbiz, trouve une opportunité professionnelle à Londres. « Pas de problème pour déménager mes affaires en France avec l'aide de mon entourage, explique le jeune homme. Mais à Londres ça a été une autre paire de manches : personne pour me donner un coup de main ! L'idée de Frizbiz a commencé à prendre forme à ce moment-là. »

A l'époque, en 2010, les licornes qui commencent à surfer sur l'économie collaborative sont encore rares : AirBnb commence à peine à lever des fonds, Uber et BlaBlaCar lancent leur première application mobile, Kickstarter vient de se faire repérer par le New York Times.

frizbiz logo


Nouveau venu sur le marché : le « jobbing »


Lors de la création de la société, Augustin et Romain imaginent un concept de services entre particuliers qui couvre un grand nombre de thématiques. Au bout d'un an, voyant que 85% de l'activité se concentre autour du bricolage et de l'habitat, ils décident de se concentrer sur ce marché spécialisé.

« Aujourd'hui, Frizbiz est une plateforme de mise en relation de particuliers autour de tout ce qui touche à l'habitat : bricolage, jardinage, aide aux déménagements... Plus de 200 000 bricoleurs y sont inscrits dans toute la France, ce qui nous permet de répondre avec efficacité à toutes les demandes émanant de particuliers dans tout le pays. »

Avec autant de « jobbers » - c'est comme ça qu'on les appelle - inscrits sur le site, la réactivité est au rendez-vous : « Quand un particulier poste un besoin dans une grande agglomération, il reçoit une réponse sous 15 minutes en moyenne ».

frizbiz homepage


Des « jobbers » de tous horizons


Pour devenir jobber sur Frizbiz, quelques règles d'usage sont à respecter : chaque candidat doit renseigner son identité et ses compétences en bricolage. L'authenticité des profils est vérifiée par Frizbiz grâce à la fourniture (obligatoire) d'une carte d'identité.

« Pour les professionnels, puisque le service est également ouvert aux pros, nous demandons également un numéro de SIRET ou SIREN, et nous le vérifions avant de leur attribuer un badge spécial. »

Ensuite, le système fonctionne comme toute plateforme collaborative : les clients notent et commentent les prestations réalisées par les jobbers, pour faire part aux autres utilisateurs de leur niveau de satisfaction.

frizbiz capture


Un « service en plus » pour Leroy Merlin


Le concept a de quoi séduire, et ce n'est pas la chaîne de magasins de bricolage Leroy Merlin qui dira le contraire : depuis 2014, elle a ajouté Frizbiz à son offre de services complémentaires. « Au moment de l'achat, Leroy Merlin proposait à ses clients l'aide d'artisans qualifiés pour poser leur parquet ou refaire leur cuisine, précise Augustin. En somme, une main d'œuvre de haute qualité pour les gros travaux. Mais il manquait une offre de service intermédiaire, pour les particuliers ayant besoin de faire réaliser des petits chantiers : installer un luminaire, repeindre une pièce, poser un sol en PVC... C'est là que Frizbiz apporte une valeur ajoutée à l'enseigne. »

En 2014, l'offre Frizbiz est testée dans trois magasins Leroy Merlin à Villeneuve-d'Ascq, Arras et Lorient. L'essai s'avère rapidement concluant, et le service est déployé dans les 140 magasins Leroy Merlin du pays dès 2015.

« Nous avons un taux de satisfaction de 98% sur Frizbiz, mais on garde en tête que le nerf de la guerre est la réassurance. C'est pourquoi on a développé un partenariat d'assurance avec Axa, et qu'on continue de chercher de nouveaux moyens de démontrer la fiabilité et la simplicité de la plateforme. »

Forte de ces récents succès, la startup se dirige maintenant vers d'autres objectifs : renforcer son leadership sur le marché français, s'installer chez les retailers et se développer à l'international.



Modifié le 17/10/2017 à 18h17
Commentaires