le vendredi 19 février 2016

Coleco Chameleon : la console qui veut ressusciter les jeux sur cartouches

Bientôt en financement sur la plateforme Kickstarter, la console Coleco Chameleon promet l'accès à de nombreux jeux anciens, mais a également pour ambition d'accueillir des jeux indépendants qui seront proposés sur cartouche par les développeurs.

Après s'être vue confrontée à un échec lors d'une première campagne de financement participatif, l'équipe de Retro Video Game Systems remet le couvert avec une version revue et corrigée de sa console rétrogaming. Les concepteurs du Chameleon se sont alliés à la société Coleco, à qui l'on doit notamment la classique Colecovision.

Coleco chameleon controller

L'objectif de cette nouvelle console est non seulement de proposer la lecture de cartouches sur lesquelles sont stockés des jeux de différentes anciennes consoles, mais également de proposer une nouvelle plateforme pour les développeurs indépendants. Retro Video Game Systems espère en effet créer un tout nouvel écosystème à base de cartouches, centré sur l'indé. Mais comme cela ne suffira sans doute pas à motiver les acheteurs à la base, L'organisme a acquis les droits de nombreux jeux tirés du catalogue de la Super Nintendo, de l'Atari 2600 ou encore de la Genesis de Sega. Plusieurs centaines de jeux seront proposés.

Coleco chameleon hero ed

Le Coleco Chameleon n'a donc pas vocation à devenir une nouvelle plateforme de rétrogaming à l'image de la RetroN 5, par exemple, qui est capable de lire plusieurs types de jeux. L'objectif du Chameleon est plus ambitieux, et en partie pour cela que la sauce n'a pas pris la première fois sur Indiegogo : Retro Video Game Systems cherchait à récolter 2 millions de dollars. La campagne n'avait cumulé que 80 000 dollars avant son annulation. Avec Coleco comme partenaire, la start-up a sans doute revu ses ambitions à la baisse. La campagne Kickstarter qui débutera le 26 février prochain permettra de précommander la console à partir de 135 dollars.

Modifié le 19/02/2016 à 15h09
Commentaires