le lundi 06 novembre 2017

Jeff Bezos veut une série Le Seigneur des Anneaux

Il est désormais l'homme le plus riche du monde car son entreprise a publié des résultats très satisfaisants qui n'ont d'ailleurs pas manqué de faire bondir le titre en Bourse : il s'agit bien évidemment de Jeff Bezos, fondateur et PDG d'Amazon. Ce dernier est également un fan de fantasy et de science-fiction. Or, ça tombe bien, il a son propre studio de création.

Avec l'investissement destiné à la création de contenus originaux pour son service Amazon Prime Video, Jeff Bezos aimerait produire une série bien particulière.

Une série Le Seigneur des Anneaux sur Amazon Prime Video ?


Les services de vidéo à la demande comme Netflix et Amazon Prime Video font la course aux meilleurs contenus originaux pour attirer de nouveaux abonnés. Netflix peut compter sur Stranger Things ou encore Orange is The New Black tandis qu'Amazon Prime Video a offert à ses abonnés American Gods ou encore Le Maître du Haut Château.

Les deux géants se battent à coups de milliards de dollars d'investissement. Mais Amazon pourrait frapper un grand coup dans cette guerre selon le magazine Variety : Amazon Studios aurait entamé les discussions pour produire une série sur l'oeuvre de J.R.R. Tolkien : Le Seigneur des Anneaux. La saga a déjà été portée sur le grand écran avec succès par Peter Jackson.

N°27 - Le Seigneur des Anneaux : la Communauté de l'Anneau (2001)


Jeff Bezos investi en personne dans le projet ?


Les fans peuvent commencer à espérer que cette série voit le jour pour une simple raison : selon Variety, c'est Jeff Bezos en personne qui serait en discussion avec le géant Warner Bros Television, détenteur des droits d'adaptation des romans, pour créer la série. Si la récente éviction de Roy Price de la tête des Studios Amazon pour des accusations de harcèlement sexuel pourrait expliquer en partie, l'implication de l'homme le plus riche du monde pour un projet qui lui tient à cœur puisqu'il est un fan de cet univers.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les discussions n'en sont qu'au début et que le risque que le projet ne soit jamais réalisé reste très élevé.

Modifié le 06/11/2017 à 11h57
Commentaires