le lundi 21 mars 2016

Vinyle HD : 50 ans plus tard, un nouveau procédé de fabrication

Le vénérable vinyle est-il le salut de l'industrie musicale ? Tandis que les ventes continuent à croitre dans un marché globalement en baisse, la technologie est sur le point d'évoluer, après un demi-siècle.

Lire : Musique : streaming et vinyle, bonnes surprises d'une révolution en cours

Rebeat, éditeur autrichien d'un logiciel de gestion pour maisons de disques, a récemment déposé un brevet, que le site internet Digital Music News a pu consulter, portant sur un nouveau procédé de fabrication de « vinyle haute définition ».

Disque vinyle

Pendant que le marché de la musique numérique prend un nouvel élan avec la haute résolution, en partie pour concurrencer le vinyle, ce dernier pourrait lui aussi prendre un nouveau départ.

Les vinyles sont pressés aujourd'hui de la même manière que dans les années 1960, avec un diamant creusant des microsillons et de grandes quantités de produits chimiques polluants. Plus de 50 ans plus tard, Rebeat propose un tout nouveau procédé de fabrication moderne, recourant au laser, comme le CD, ainsi qu'à la modélisation 3D.

En plus de réduire le coût et le temps de fabrication de respectivement 50 et 60 %, ce nouveau procédé permettrait en plus de minimiser les distorsions, d'où l'intitulé « HD Vinyl » du dépôt de brevet.

Les premiers « vinyles haute définition » pourraient voir le jour d'ici 3 ans, quand la société autrichienne aura déposé les brevets internationaux et obtenu des financements. Last but not least, les disques seront parfaitement rétro-compatibles, on pourra les lire avec des platines conventionnelles.

Lire : CES 2016 : Technics SL-1200, Panasonic ressuscite la référence des platines vinyle

Sur le même sujet
Modifié le 21/03/2016 à 15h29
Commentaires