le lundi 20 avril 2015

Game of Thrones : HBO n'est plus flatté par le piratage

La chaîne américaine HBO n'est plus particulièrement flattée de voir Game of Thrones, sa série-vitrine, massivement piratée sur Internet. L'heure est à la surveillance et à la contre-attaque.

En 2013, un porte-parole de la chaîne américaine HBO estimait que le piratage massif de la série Game of Thrones était « un compliment » pour le programme, l'un des plus regardés du réseau câblé aux Etats-Unis. Deux ans et plusieurs records de piratage plus tard, le discours n'est résolument plus le même chez HBO : l'heure est à la surveillance du réseau et à l'envoi de messages d'avertissement.

Les trackers de torrent à la loupe


Le site TorrentFreak rapporte que HBO a mandaté l'entreprise IP-Echelon, une firme spécialisée dans le repérage d'adresses IP, pour trouver les internautes ayant piraté la série sur les services peer-to-peer, principalement BitTorrent. Le service s'est ensuite chargé d'envoyer des courriels aux fournisseurs d'accès américains avec les adresses IP de leurs clients pirates. HBO les sommait alors de prendre contact avec eux pour les alerter du caractère illégal de leur démarche et de « prendre les mesures appropriées pour empêcher l'abonné de télécharger davantage de contenu HBO sans autorisation. »

La chaîne, tout comme IP-Echelon, ne sont pas en mesure d'identifier formellement les internautes avec leur adresse IP. A moins d'entamer une procédure judiciaire en vue d'obtenir les noms et coordonnées des pirates auprès des FAI avec l'aval du tribunal, ce n'est pas possible. C'est pourquoi HBO se tourne directement vers les opérateurs Internet.

Game of Thrones

Google et Periscope également visés


HBO ne s'arrête pas à BitTorrent, et traque les sites qui permettent d'accéder illégalement à son contenu dans les résultats de recherche de Google. Ces dernières semaines, ce sont plusieurs milliers de requêtes de suppressions qui sont envoyées à Google par IP-Echelon et MarkMonitot AntiPiracy pour le compte d'HBO. Les sites de fichiers torrent, mais également de téléchargement direct et de streaming de vidéos sont en tête des domaines concernés par les demandes de désindexation, qui ont pour objectif de les faire disparaître des résultats de recherche.

Autre cible de la chaîne : le récent service Periscope, lancé par Twitter fin mars. Cette application permet de diffuser de la vidéo en direct sur le réseau, accessible à n'importe quel internaute. Certains s'en sont servis pour diffuser illégalement - et en qualité très médiocre - le premier épisode de la saison 5 de Game of Thrones, ce qui a fortement déplu à HBO. Sommé par la chaîne d'effectuer plus de contrôles au sein de son appli, Twitter a assuré qu'elle est « conforme à la loi américaine sur le droit d'auteur ». HBO n'a pas le même avis : « De manière générale, nous estimons que les développeurs doivent disposer d'outils qui empêchent, de manière proactive, la violation massive de copyright, pour qu'elle ne soit pas uniquement dépendante des notifications. » Durant la nuit de dimanche à lundi, Periscope affichait toujours de nombreux flux dédiés à la série.

Un mois d'épisodes fuités avant l'heure


HBO a cependant des raisons d'être en colère, quelques jours après la publication illégale des quatre premiers épisodes de la nouvelle saison de Game of Thrones sur Internet. Vraisemblablement issus d'une copie presse, les épisodes en question, malgré une qualité médiocre et un watermark flouté, ont battu de nouveaux records de piratage, avec plus d'un million de téléchargements chacun, 24 heures après la diffusion des premiers partages via BitTorrent.

Un coup dur pour la chaîne, qui synchronise cette année la première diffusion des épisodes dans tous les pays partenaires. Pour les compliments, on repassera... ou pas.

A lire également :
Modifié le 19/06/2015 à 10h21
Commentaires