le vendredi 26 août 2011

Test XtremeMac Luna SST : le réveil eXtensible

XtremeMac Luna SST


Avec un nom pareil, il n'y a guère de doute sur l'engagement de la société floridienne. XtremeMAC a vu le jour en octobre 2001, en même temps que le lancement du tout premier iPod, et consacre depuis son activité à la fabrication d'accessoires pour produits Apple. Notamment des docks radio-réveil, dont ce Luna SST.

01c2000004528762-photo-xtreme-mac-luna-sst-complet.jpg
XtremeMac Luna SST


Présentation


Au déballage de l'engin, la première impression n'est pas très bonne : la finition apparait légère, autant que le produit, et le matériau choisi sur la partie centrale du réveil ultra salissante. Mais le design est moderne et bien plus élaboré qu'il n'y parait. La caractéristique majeure du Luna SST, c'est son enceinte gauche détachable. La manipulation est simple : il suffit de débrancher le câble RJ-11 reliant le bloc central au module volant, de faire coulisser vers l'avant l'enceinte, d'enlever les deux crochets de fixation et de rebrancher les deux parties avec l'autre câbles RJ-11 fourni de 3 m de long. Vous pouvez alors placer une enceinte sur chaque chevet.

0000006e04528766-photo-xtreme-mac-luna-sst-connectique.jpg
0000006e04528772-photo-xtreme-mac-luna-sst-d-tachage.jpg
0000006e04528774-photo-xtreme-mac-luna-sst-d-tach.jpg

La connectique RJ-11, les crochets de fixation et le réveil avec son enceinte séparée


L'intérêt est double. Soit vous êtes seul au lit la séparation des haut-parleurs vous permet de bénéficier d'un vrai rendu stéréo. Soit vous êtes deux et vous pouvez alors paramétrer deux alarmes différentes qui sonneront chacune sur l'enceinte désirée. Ce choix est rendu possible grâce au commutateur « SST » à l'arrière de l'appareil. Les deux blocs disposent d'une touche snooze pour couper la sonnerie et lancer la répétition. Sur l'enceinte amovible, deux pressions sur la touche snooze coupe complètement l'alarme. Plutôt bien pensé... à deux détails près. D'abord, la personne qui hérite de l'enceinte détachable ne voit pas l'heure. Et ensuite, elle ne peut pas docker son iDevice puisqu'il y a un seul dock sur le Luna SST. Mais on apprécie quand même le concept !

0000009604528758-photo-xtreme-mac-luna-sst-boutons-arri-re.jpg

La connectique arrière avec le commutateur SST


Autre spécificité notable : les deux minuteries, « sieste » et « sommeil ». Quelle est la nuance ? En mode sieste, on paramètre une durée avant de commander une alarme (45 minutes par exemple), tandis qu'en mode sommeil on se repose « au son de la nature » (bruit des vagues ou pluie) pendant une durée déterminée. Notez que la fonction n'est disponible qu'avec un iPod touch ou un iPhone et l'application gratuite « Alarm Clock 1.1 » installée.

000000b404528916-photo-xtrememac-minuterie-sieste.jpg
000000b404528918-photo-xtrememac-minuterie-sommeil.jpg
000000b404528914-photo-xtrememac-choix-sieste-ou-sommeil.jpg

Les deux minuteries proposées


Pour le reste, on retombe sur des aptitudes plus classiques mais néanmoins complètes : fonctions sleep et timer, télécommande, entrée auxiliaire mini jack 3,5 mm, logement pour piles de sauvegarde et 5 socles adaptateurs pour une compatibilité maximum (tout sauf les trois premières génération d'iPod et les shuffle). Mais toujours pas de réel adaptateur pour iPhone 4... Enfin, le Luna SST consomme entre 1,2 et 1,6 watt en veille, selon l'intensité du rétro-éclairage, et il livre 3,9 watts à l'iPhone pour la charge, c'est la plus faible prestation du comparatif.

0000006e04528782-photo-xtreme-mac-luna-sst-telecom.jpg
0000006e04528768-photo-xtreme-mac-luna-sst-dessous.jpg
0000006e04528770-photo-xtreme-mac-luna-sst-dock.jpg

La télécommande, le logement pour les piles de sauvegarde et le dock pouvant accueillir cinq socles adaptateurs différents


Ergonomie


Là, il faut reconnaître que le Luna SST est assez irréprochable. D'abord, les touches sont toutes bien espacées et en faible nombre. On apprécie notamment la molette crantée, au contact précis, servant à régler le volume et l'intensité lumineuse de l'affichage. Le bouton en son centre sert de validation pour les paramétrages de réveil mais aussi de snooze. L'affichage est confortable et facile à éteindre complètement. L'heure se synchronise automatiquement avec l'iPhone (on peut la régler manuellement si on le désire en plaçant le deuxième commutateur arrière « Set / Auto » sur Set). Bref, l'appareil est enfantin à utiliser.

0000006e04528744-photo-xtreme-mac-luna-sst-boutons.jpg
0000006e04528748-photo-xtreme-mac-luna-sst-boutons2.jpg
0000006e04528752-photo-xtreme-mac-luna-sst-boutons3.jpg

Les cinq boutons du Luna SST, plus la molette centrale


L'application Alarm Clock est également très satisfaisante, beaucoup plus accessible qu'iHome+Sleep fournie avec le iA17. Déjà, l'interface est principalement en langue française. Principalement, parce qu'il reste quelques reliques shakespeariennes... en l'occurrence dans l'intitulé des onglets : alarms, settings et about. Le paramétrage d'une alarme relève d'un bon sens implacable : heure, source, périodicité, nom et rappel, volume et répétition. L'onglet settings permet lui de modifier l'apparence de l'interface, l'intensité de l'écran de l'iPhone pendant la nuit et les deux minuteries. Enfin, l'écran d'accueil répète l'heure et indique la date, signale les alarmes active et affiches les trois raccourcis nuit, réglages et minuterie. Simple et efficace, pour ne pas dire proche de la perfection !

L'interface de base de l'application

Le choix dans les réglages de différentes apparences pour l'interface principale

Et voilà ce que ça rend ! Les alarmes activées apparaissent de part et d'autre de l'écran, en haut

Les réglages des deux alarmes

Et dans le détail...

On peut donner un nom à l'alarme et ajouter un rappel de texte à afficher au réveil

Là on décide de l'intensité lumineuse de l'écran de l'iPhone quand on presse l'icône nuit

Ca y est c'est l'heure de se réveiller ! Enfin, à 11h16 on est déjà levé :)

Et le reminder qui apparaît au réveil !



Notez qu'à chaque première exécution de l'application sur le dock, l'onglet settings affiche une page différente avec les entrées suivantes : synchronisation de l'heure, choix 12/24h, intensité de l'affichage principal, niveaux de basses et d'aigus. Quand ces paramètres vous conviennent, il faut alors toucher l'icône bizarrement nommée « Forget Luna SST » pour revenir à l'onglet settings normal. Plus étrange encore, si vous ne faite pas cela, vous ne pouvez pas sortir des réglages ! En effet la touche « terminé » n'apparait qu'après... C'est le seul point étrange de l'application, pas contraignant mais étrange... On mentionnera également que les heures du réveil et de l'iPhone affichent systématiquement un léger décalage (une trentaine de secondes au maximum), malgré la synchronisation automatique.

0000008c04528930-photo-xtrememac-r-glages-r-veil2.jpg
0000008c04528928-photo-xtrememac-r-glages-r-veil.jpg
0000008c04528780-photo-xtreme-mac-luna-sst-sans-telecommande.jpg

L'onglet settings à chaque première connexion au dock, puis le même onglet après avoir oublié Luna SST. L'icône « Terminé » apparait alors en haut à gauche. Sur la dernière image, la preuve du décalage de synchronisation horaire...


Audio


Le Luna SST va-t-il atteindre le sans faute ? Malheureusement non. Pas de panique, la qualité sonore reste tout-à-fait acceptable. Mais on pourrait quand même avoir mieux pour le prix. Les réglages de basses modifient en fait l'intégralité des medium sans vraiment amplifier les graves, et c'est à peu près la même chose dans l'autre sens avec les aigus. Sur du jazz ça passe très bien, mais avec des musiques plus moderne à la dynamique importante, le réveil sature rapidement. On retrouve le timbre « plastique » de l'iLuv iMM178 de base, en un peu plus chaud (mais pas nasillard comme sur le Muse M-150 IP). En revanche, le Luna SST atteint un plus haut volume que le réveil d'iLuv, sensiblement le même que celui du Muse.

Conclusion

Si on se satisfait de la qualité audio du Luna SST, très bonne pour un réveil mais correcte sans plus pour un dock, alors ce réveil n'a quasiment plus que des points positifs. L'ergonomie est impeccable, le design avec enceinte amovible s'avère judicieux et toutes les fonctionnalités importantes sont bien là, ni trop, ni pas assez. Pour couronner le tout, XtremeMac ne matraque pas le client, avec un tarif aujourd'hui d'environ 80 €. Un très bon produit !

XtremeMac Luna SST

Les plus
+ Design / enceinte détachable
+ Système SST de séparation des réveils
+ Ergonomie irréprochable / appli bien vue
+ Prix correct / fonctionnalités
Les moins
- Son manque un peu de précision
- Léger décalage de synchro horaire
- Finition un poil légère...
4
Ergonomie
Qualité audio
Fonctionnalités
Finition

Modifié le 13/02/2018 à 23h07
Commentaires