Test South Park : l'Annale du Destin, l'art (délicat) de la flatulence

Le nouveau South Park est enfin disponible sur PS4, Xbox One et PC, et Clubic a évidemment pris le soin de tester ce nouvel opus, toujours aussi décomplexé, et concocté par Ubisoft.

South Park

Une sacrée bande de Coon

Après un opus sous-titré Le Bâton de la Vérité, la saga South Park a droit à un second pendant vidéoludique, toujours sous la tutelle du géant français Ubisoft. Un nouvel opus baptisé L'Annale du Destin, qui offre divers changements par rapport à la formule d'origine, tout en restant évidemment ultra-fidèle (à un "détail" près) à la recette qui a fait le succès de South Park. Attendez-vous donc à une cascade de gros mots, de mioches insupportables, de personnages loufoques, de situations parfois « malaisantes », sans oublier des thèmes indispensables à tout bon South Park qui se respecte : pipi, caca, vomi, prout...

Ainsi, ce South Park : L'Annale du Destin s'adresse essentiellement à tous les amateurs de la série, ceux qui ne seront pas outrés par l'humour tout particulier de se show créé il y a déjà 20 ans. Un nouvel opus qui se déroule quelques jours à peine après les évènements survenus dans l'épisode précédent, et qui permet d'incarner « Le nouveau », qui va rejoindre le Coon, cette association de super-héros dirigée par Cartman. L'objectif de la manoeuvre ? Retrouver un chat perdu. Pour cela, il faudra accepter de prendre part à de nombreux combats, à diverses quêtes, mais aussi à se faire copieusement insulter par à peu près tout le monde durant les 15/20 heures nécessaires à l'accomplissement de votre quête super-héroïque.

South Park


Dans les faits, L'Annale du Destin propose en début de partie de mettre au point son personnage, via une palette assez riche. Au fur et à mesure du jeu, on mettra la main sur divers éléments permettant de modifier l'apparence de son élève de CM1. D'entrée de jeu, ce South Park affiche la couleur, en se fichant éperdument de la morale, avec des blagues volontairement racistes, sexistes, homophobes et antisémites, dans le plus pur esprit de la série. Toutefois, et à condition de ne pas être totalement réfractaire à l'humour South Park, force est d'admettre que l'ensemble reste délicieusement drôle, trash et irrévérencieux à la fois. Certaines situations pourront choquer les âmes les plus sensibles, mais il est clair que les développeurs ont souhaité laisser libre cours à leur imagination, et ne se sont pas imposé la moindre censure. Et c'est tant mieux !

Esthétiquement, le jeu est là aussi très fidèle à la série, avec une animation somme toute très limitée, mais quel plaisir de retrouver l'essentiel des habitants de South Park, avec la possibilité de parler avec tout le monde (et de se prendre en selfie pour faire gonfler ses followers sur Coonstagram) et visiter chaque lieu emblématique. A ce sujet, rappelons que cet épisode Annale du Destin n'est malheureusement pas doté des doubleurs officiels VF. Dans les faits, cela se traduit par des doubleurs qui tentent autant que possible d'imiter (pour la plupart) la voix des personnages de la saga, et si le travail est correct globalement, il est évident que les fans absolus seront choqués. En effet, comment ne pas tiquer face à la voix de Stan par exemple, ou même de Craig... Un vrai point faible, sans compter que d'autres versions du jeu (US par exemple) profitent bien des voix officielles. Etonnant...

South Park


Côté gameplay, on retrouve ici un jeu de type « RPG », mais on délaisse le combat au tour par tour classique pour une approche davantage tactique. En effet, le tour par tour est toujours de la partie, mais on déplace cette fois son personnage sur une grille, avant de lancer une attaque. Le but sera bien sûr de jouer avec les décors, de jouer avec les autres personnages pour par exemple bloquer un ennemi. Outre les coups classiques, les personnages disposent de coups spéciaux (dont certains à base de poche de pipi et autres glaviots), sans compter un super pouvoir propre à chaque personnage lorsque la jauge dédiée est remplie. Au total, il existe 10 classes à déverrouiller progressivement, qui permettent de profiter d'une approche différente au combat. Malgré cette nouvelle orientation tactique, le jeu est assez simple d'accès, et il sera assez rare de mourir au combat, hormis face à quelques boss éventuellement. Le joueur est évidemment libre de gérer son escouade comme il le souhaite, avec une évolution globale à base d'XP, qui permettra d'équiper des artefacts, venant doper les aptitudes générales.

South Park


Niveau progression, le jeu permet rapidement de déambuler librement dans South Park et déclencher des combats avec divers ennemis, mais la mise en scène est également très soignée, et propose de participer à quelques combats scénarisés franchement épiques. Evidemment, il ne faut pas oublier que tout ce côté heroic fantasy n'est que le fruit de l'imagination de ces chers bambins, et certains combats sur la route seront par exemple stoppés temporairement par le passage d'une voiture, le tout étant parfaitement rendu pour déceler le côté « réaliste » du côté « imaginaire ». Ce South Park accorde également une place très généreuse au pet, puisque ce dernier permettra de se sortir de nombreuses situations, avec même des « Super Pets » à utiliser. Pour rester dans le thème, il existe également un bonus qui consiste à déféquer dans tous les toilettes que vous croiserez, à l'aide d'un mini jeu qui mettra vos pouces à l'épreuve. A noter pour conclure que le jeu est fourni avec un code permettant également de télécharger l'épisode précédent sur PC, PS4 et Xbox One.

Le verdict de Clubic, m'voyez...


Globalement, ce nouvel épisode de la saga South Park est une très belle réussite, malgré une mise en place un peu longuette. On prend un plaisir fou à venir à bout des nombreuses quêtes annexes, mais aussi à faire progresser l'intrigue principale, très intelligemment mise en scène. Le jeu respecte à la lettre tout le côté impertinent de la saga, quitte à proposer quelques séquences limite choquantes, et on regrette simplement une difficulté un peu trop basse. C'est surtout l'absence des vraies voix de la VF qui fait défaut ici, au profit d'un doublage qui fera sursauter les fans. Un excellent jeu donc, bourré de bonnes idées et de trouvailles très intelligentes (si, si !), et d'un humour parfois franchement ravageur, si vous êtes un minimum amateur du genre pipi/caca évidemment.

Modifié le 16/10/2017 à 15h31
Commentaires