Test : un mois avec le Xbox Game Pass sur Xbox One

Lancé le 5 juin dernier, le Xbox Game Pass a été testé durant un mois complet chez Clubic. Notre avis complet concernant ce service encore bien obscur pour de nombreux joueurs, disponible exclusivement sur Xbox One.

Xbox Game Pass

Le Xbox Game Pass, c'est quoi déjà ?


Début juin, Microsoft lançait officiellement sa nouvelle offre Xbox Game Pass. Un service permettant aux joueurs Xbox One (et à eux seuls) de disposer en illimité d'une centaine de titres issus à la fois du catalogue Xbox One, Xbox 360, sans oublier l'indispensable catalogue Arcade (ou ID@Xbox). Contre un abonnement mensuel fixé à 9,99 euros, Xbox Game Pass permet de s'adonner en toute liberté à des titres tels que Halo 5, Gears of War Ultimate Edition, Mad Max, PayDay 2, la trilogie Bioshock, Megaman Legacy Collection, DMC, mais également quelques perles d'antan comme Streets of Rage, Final Fight, Comix Zone, Metal Slug 3, King of Fighters 98 ou même un certain Kameo, l'un des jeux de lancement de la Xbox 360 en son temps. Selon la formule de Microsoft : « avec le Xbox Game Pass, jouez sans limite ! »

Un Xbox Game Pass sans engagement bien sûr, qui permet au joueur de tester librement le service durant un mois s'il le souhaite, avant de résilier son abonnement, pour éventuellement le réactiver quelques semaines/mois plus tard. Microsoft promet évidemment d'enrichir la ludothèque proposée par le Xbox Game Pass au fil des mois, ce qui devrait convaincre certains de ne pas se désabonner, et en inciter d'autres à s'intéresser au service, une fois le catalogue plus apte à répondre à leurs attentes. Contrairement au PlayStation Now de Sony qui arrive bientôt en France, pas de streaming, mais la nécessité de télécharger le(s) jeu(x) désiré(s) sur la mémoire de sa Xbox One avant de pouvoir les lancer. Evidemment, cela requiert une connexion réseau assez solide, ainsi qu'un espace de stockage digne de ce nom, en contrepartie, c'est l'assurance de profiter d'un jeu stable en toutes circonstances promet Microsoft, sans le moindre souci de connectivité ou la moindre interruption intempestive.


Et en vrai, ça donne quoi ?


Grands enfants que nous sommes, nous avons aussitôt souscrit à un mois d'abonnement au Xbox Game Pass, histoire de découvrir le fonctionnement de la bête, mais aussi de (re)trouver certains jeux à refaire avec plaisir, et d'autres à côté desquels nous étions passés. A 9,99 euros/mois, difficile de prendre à défaut le Xbox Game Pass sur son prix, tant le catalogue proposé d'emblée est vaste. Certes, on pourra toujours pester face à l'absence de tel ou tel jeu et/ou à la présence de tel ou tel autre, mais d'autres titres viendront se greffer au fil des mois, avec forcément toujours divers titres majeurs. Une fois abonné au service, on peut ainsi accéder à une page Xbox Game Pass dédiée, présentant l'intégralité des jeux du catalogue.

L'intégralité du catalogue Xbox Game Pass est ensuite librement téléchargeable. L'espace de stockage de la console vous rappellera cependant très vite à l'ordre, étant donné que chaque jeu doit être installé intégralement sur la machine avant d'être joué. On décide donc de jeter notre dévolu sur quelques titres, à commencer par les SEGA Vintage proposés (Alex Kidd, Golden Axe, Streets of Rage, Monster World...), mais également Megaman Legacy Collection, le très réussi Mad Max, Double Dragon Neon, Metal Slug 3 ou encore BioShock Infinite.

Xbox Game Pass

Une fois le téléchargement terminé, le jeu est jouable de la même manière qu'un titre acheté sur le marché Xbox Live, en solo comme en multijoueur (à condition d'être abonné Xbox Live Gold évidemment). Bonne nouvelle pour les chasseurs de Succès, ces derniers sont bel et bien de la partie, et viendront faire exploser le Gamerscore du joueur. Forcément, le jeu étant installé sur la machine, on ne déplore aucun souci de type streaming ici, et chaque partie se déroule de manière optimale. Si le disque dur de la machine en prend un coup, c'est un réel plaisir de ne pas être tributaire de la connexion réseau, comme c'est le cas pour un Netflix par exemple, ou bientôt un PS Now. A noter que le service proposé par Microsoft n'a rien de révolutionnaire en soi, puisqu'il fonctionne de la même manière qu'un EA Access, la différence étant que le Xbox Game Pass ne se limite pas à un seul et même éditeur.

Un jeu vraiment « sans limite » pour les abonnés ?


A la question : où se trouve « l'arnaque » concernant ce Xbox Game Pass ? La réponse est claire : il n'y en a aucune. En effet, si certains redoutaient de ne pas pouvoir profiter de l'intégralité des jeux, ou encore de ne pas avoir accès à tel ou tel mode de jeu, rassurez-vous : le service permet de retrouver des jeux 100 % complets, aucunement amputés du moindre contenu. Une fois encore, le seul « défaut » réside dans le fait de devoir impérativement télécharger la totalité du jeu sur le disque dur, ce qui peut prendre plusieurs heures selon les titres, mais cela permet en contrepartie de profiter d'une expérience de jeu impeccable. Un mal pour un bien finalement.

De même, certains évoquaient un temps de jeu limité, mais il n'en est rien. Libre à vous de passer des dizaines (voire des centaines) d'heures sur un seul et même jeu si vous le souhaitez. A vrai dire, il est difficile de trouver un réel bémol avec ce service Xbox Game Pass proposé par Microsoft, qui s'avère d'une efficacité assez spectaculaire, malgré une disponibilité survenue à peine trois mois après son annonce officielle. On aurait pu craindre des bugs, des soucis de connexion et autres joyeusetés du jeu vidéo moderne, mais il n'en est rien. Ce Xbox Game Pass nous semble être une pure réussite, n'en déplaise aux « rageux » et autres fanboys concurrents. Au passage, on (re)précise qu'il n'est aucunement nécessaire d'être détenteur d'un compte Xbox Live Gold pour profiter du Xbox Game Pass en solo. Toutefois, si on souhaite jouer en réseau à l'un des titres du Xbox Game Pass, il faudra être membre Gold.

Enfin, si le Xbox Game Pass permet de s'approprier temporairement (comprenez « aussi longtemps que dure votre abonnement ») plus d'une centaine de jeux pour 9,99 euros/mois, il permet aussi profiter d'une remise de 20 % sur les achats de jeux Xbox One et de 10 % sur toutes les extensions associées, à condition bien sûr que le jeu de base soit disponible dans le catalogue en vigueur. Là encore, aucune forme d'arnaque comme on a pu le lire parfois, puisqu'il n'est pas indispensable d'acheter le jeu de son choix, mais cela sera néanmoins nécessaire si le joueur souhaite par exemple continuer de profiter de son Megaman Anniversary Legacy Collection téléchargé via Xbox One Pass, après avoir résilié son abonnement. Logique donc.

Le verdict de Clubic sur cet abonnement Xbox


Après un mois d'utilisation, difficile de ne pas être sous le charme de ce Xbox Game Pass. Certes, on pourra toujours regretter l'absence/la présence de certains jeux (de la même manière qu'on peste face à l'absence de certains films/séries/musiques sur Netflix Amazon Video, Spotify...), et une large part accordée au catalogue Arcade, mais impossible de prendre à défaut le fonctionnement même du service de Microsoft. Pas de vice caché, pas de subtilité à connaître, pas de jeux amputés d'une partie de leur contenu, pas de publicité sauvage à chaque lancement de jeu... simplement un service parfaitement transparent, qui permet de s'adonner en illimité à une liste de jeux clairement affichée par Microsoft à cette adresse.

Xbox Game Pass


La seule contrainte du service : devoir télécharger l'intégralité de chaque jeu désiré, mais cela évite aussi toute forme de lag lié à un système en streaming. Bref, on ne saurait que trop vous conseiller de jeter un oeil au programme si vous êtes détenteur d'une Xbox One, avec la possibilité par exemple de vous abonner pour juillet et/ou août, et passer quelques heures à (re)découvrir quelques excellents titres, mais aussi essayer d'autres jeux que vous n'avez peut-être pas osé/voulu/pu acheter lors de leur sortie.

Modifié le 12/07/2017 à 18h55
Commentaires